AS Marsa-Ben Aissa : “Il aurait pu y avoir des morts”

Dimanche, la rencontre entre la Palme Sportive de Tozeur et l'AS Marsa, comptant pour la 11e journée du championnat tunisien, a été interrompue à la mi-temps après que des échauffourées ont éclaté dans les vestiaires. Des supporters mécontents sont parvenus à s'y infiltré et ont voulu en découdre avec l'arbitre de la partie, coupable d'avoir refusé un but à Nizar Aissaoui juste avant la pause. Il a fallu l'intervention des forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. La rencontre n'a jamais pu reprendre. “Ce qui s'est passé aujourd'hui n'est pas normal. Il faut prendre les bonnes décisions. Nous avons joué les 44 premières minutes normalement. Ensuite, l'arbitre a refusé un but de l'équipe locale. A la pause, il a été agressé. Il y avait une cinquantaine de personnes dans la main courante. Sincèrement, je suis content de voir qu'aucune personne n'est décédée lors des incidents d'aujourd'hui car il aurait pu y avoir des morts tellement la situation était critique“, a déploré Maher Ben Aissa, le président de l'AS Marsa sur Mosaïque FM. La Ligue n'a pas encore annoncée si le match serait rejoué, ni les éventuelles sanctions à venir.

AS Marsa-Ben Aissa : “Il aurait pu y avoir des morts”
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.