A 28 ans, Aurélien Chedjou va disputer sa 2e phase finale de Coupe du monde avec le Cameroun. Une aventure que le Lion indomptable va faire partager à ses fans sur Afrik-Foot et Pitch and You. Un aboutissement pour le gamin de Douala, que rien ne prédestinait à chausser les crampons.


Peu le savent, mais Aurélien Chedjou n’aurait jamais dû être footballeur. Si le solide défenseur central s’est imposé comme l’un des tous meilleurs à son poste en Ligue 1 avec Lille avant de rallier la Turquie et Galatasaray, où il s’épanouit désormais, il n’aurait jamais dû emprunter cette voie. Cinquième enfant d’une famille de six, le natif de Douala était prédestiné aux études pour ensuite, pourquoi pas, épouser une carrière de médecin ou de comptable.

C’était du moins le souhait de sa mère, chargée d’élever seule toute une fratrie, et voulant que son fils réussisse socialement. Vœu pieux, mais loin des préoccupations du jeune Aurélien, tourné vers le ballon rond. Repéré par le club local de Kadji Sport où il fera ses armes, il pose définitivement ses cahiers en classe de première pour rejoindre Villarreal en 2000 à seulement 15 ans. Le début de l’aventure, mais aussi la découverte du haut niveau, de l’hiver… Une expérience mitigée pour le Lion Indomptable, entre soucis administratifs, faible temps de jeu et problèmes de positionnement sur le terrain. D’abord milieu, c’est là qu’il va reculer pour devenir défenseur central.

Un choix qui va se révéler payant, mais pas dans l’immédiat. Car la suite sera beaucoup moins rose. Le changement d’entraîneur du club espagnol et l’arrivée d’un nouveau technicien qui ne compte pas sur lui le poussent vers la sortie. Direction le National et Pau, pour une saison mitigée avec seulement deux matchs au compteur. S’enchaînent Auxerre (2004 – 2005) et Rouen (2006 – 2007), sans pouvoir passer professionnel. Le début du doute pour le Camerounais, qui commence à se demander si son avenir est compatible avec le ballon rond.

Pascal Planque, le tournant d’une carrière

Son salut va finalement venir de Pascal Planque, l’entraîneur de la CFA de Lille, qui le suivait depuis un match de CFA entre l’équipe lilloise et Auxerre en 2005. Chedjou a jusqu’à la fin de la saison pour saisir sa chance et convaincre le staff technique qu’il a un avenir chez les Dogues. Il ne va pas manquer l’occasion, notamment grâce au soutien de Jean II Makoun, alors cadre au sein de l’effectif nordiste. Profitant des blessures et suspensions, il apparaît dans le groupe au fur et à mesure et s’impose comme une solution de remplacement crédible pour Rudi Garcia, qui va finir par le lancer dans le grand bain un soir de décembre 2007.

Depuis, son histoire n’a plus de secret, et après plus de 200 matchs avec le LOSC avec qui il a fait le doublé coupe-championnat en 2011, il a décidé de rejoindre les bords du Bosphore à l’été 2013. Choix payant, puisqu’il dispute 32 matchs pour sa première saison, inscrit quatre buts et surtout décroche la Coupe de Turquie.

Désormais, c’est une autre coupe qu’il s’apprête à aller disputer avec le Cameroun et qu’il va faire vivre sur Pitch and You. International depuis 2009, il va connaître sa 2e campagne de mondialiste avec les Lions Indomptables. Il est bien loin l’enfant qui courait balle au pied dans les rues de Douala.