Cristiano Ronaldo a été sacré Ballon d’Or 2013, lundi à l’issue d’une cérémonie qui s’est déroulée à Zurich. Le Portugais du Real Madrid couronné pour la 2e fois de sa carrière, les votes des capitaines, sélectionneurs et médias ont été dévoilés, laissant voir les préférences des uns et des autres.


Deuxième sacre pour Cristiano Ronaldo, lauréat ému du Ballon d’Or 2013 devant une pléiade de stars du monde du football à Zurich. Si la victoire de l’international portugais est apparu comme une évidence, du moins pour certains, vu ses performances individuelles, le célèbre numéro 7 n’a pas fait l’unanimité chez les journalistes qui sont restés fidèles à l’esprit originel du Ballon d’Or tel qu’il était à l’époque où France Football le décernait seul.

 Ribéry haut la main chez les journalistes

Avec 80 journalistes sur les 173 le plaçant en tête, c’est Franck Ribéry qui est arrivé premier chez les médias. Le Français a même été plébiscité, puisqu’avec 524 points, il a largement devancé son concurrent portugais qui na engrangé que 399 unités. La différence s’est donc faite autre part, chez les sélectionneurs et les capitaines où Ronaldo a fait un carton avec 1 365 points, contre 1 127 pour le milieu de terrain du Bayern Munich. Avec ce score, Ribéry a même vu Lionel Messi, pourtant sur une jambe pendant plusieurs mois, lui passer devant. Le principe des votants attribuant des notes de 5,3 et 1 points lui ayant été fatal.

 Les copinages et les rivalités

Un vote des techniciens et capitaines, qui a notamment dévoilé certains copinages, avec par exemple les Sud-américains qui ont voté en masse en faveur de Messi au détriment des deux autres prétendants. Des « ententes » qui sont allées jusqu’à l’ethnocentrisme, la Colombie voyant par exemple Mario Yepès et José Pekerman donner leurs voix à… Radamel Falcao. Bien d’autres ont également suivi cette « logique » du vote pour le proche en sélection ou en club.

Autre fait marquant, Ronaldo (capitaine du Portugal) a voté Falcao, Bale et Özil, alors que Messi (Argentine) a privilégié ses coéquipiers du FC Barcelone avec : Iniesta, Xavi, Neymar. « Seulement » titulaire avec la France, Ribéry a vu son capitaine Hugo Lloris voté pour lui en premier, puis pour Manuel Neuer (un gardien de but) et Gareth Bale.

 Yaya Touré en tête pour Drogba et Eto’o

Au niveau du continent africain, Si Yaya Touré a inexplicablement été occulté d’un 11 de l’année assez fantaisiste, l’international ivoirien a été placé en tête des votes par certains. C’est notamment le cas pour son compatriote Didier Drogba, mais aussi Samuel Eto’o. Le Belge Vincent Kompany, son coéquipier à Manchester City, l’a placé en 2e place derrière Ribéry.

Giorgios Karagounis, capitaine de la Grèce, l’a mis en 3e position, tout comme Sabri Lamouchi, qui a privilégié d’abord Ribéry et Lionel Messi. Idem pour Khune, le portier de l’Afrique du Sud. Avec 0,99% des suffrages recueillis, le petit frère de Kolo arrive à la 12e place du classement, juste devant Robert Lewandowski, le serial buteur du Bayern Munich. Autant dire que voir un Africain succéder au Libérien George Weah, lauréat en 1995, ne semble pas encore être d’actualité…

 Quelques votes de capitaines africains

Samuel Eto’o (Cameroun) : Yaya Touré, Messi, Hazard.

Didier Drogba (Côte d’Ivoire) : Yaya Touré, Messi, Ronaldo.

Youssuf Mulumbu (RD Congo) : Iniesta, Neymar, Messi.

Daniel Cousin (Gabon) : Ronaldo, Ibrahimovic, Ribéry.

Kamil Zayatte (Guinée) : Ribéry, Ronaldo, Messi.

Madgid Bougherra (Algérie) : Ribéry, Ronaldo, Ibrahimovic.

Vincent Enyeama (Nigeria) : Messi, Ronaldo, Ribéry.

Seydou Keita (Mali) : Ribéry, Messi, Ronaldo.

Itumeleng Khune (Afrique du Sud) : Ronaldo, Ribéry, Yaya Touré.

Gebreyes Degu Debebe (Etiopie) : Xavi, Pirlo, Müller.

Yassine Chikhaoui (Tunisie) : Ribéry, Ronaldo, Messi.

 Retrouvez les votes complets des capitaines, sélectionneurs et médias