Récemment, les légendes Didier Drogba et Samuel Eto’o ont poussé un coup de gueule en déplorant que les joueurs africains ne soient pas reconnus à leur juste valeur, notamment au moment de la remise du Ballon d’Or. Présent parmi les 30 nommés cette année, Riyad Mahrez n’est pas du tout de cet avis.

«George Weah, seul vainqueur africain, est-ce une injustice ? Non, il faut être honnête. Messi et Ronaldo dominent le football mondial depuis plus de dix ans. Il y a peut-être une année où Franck Ribéry le méritait (2013). Mais sinon, Messi est un extra-terrestre, comme Ronaldo à une époque», a affirmé l’ailier de Manchester City ce mardi dans les colonnes de France Football. «Le football africain n’est pas sous-estimé au classement du Ballon d’Or. C’est plus peut-être pour accéder à des grands clubs ou au niveau des contrats, même si les lignes bougent.»

Les joueurs arabes, Mahrez déplore un manque de reconnaissance

En revanche, l’international algérien a ressenti un vrai problème avec les joueurs arabes. «J’insiste plus sur le fait que ce sont les joueurs arabes qui ont été longtemps sous-cotés. Parce qu’il y a eu des internationaux africains dans des grands clubs comme Didier Drogba, Yaya Touré, Samuel Eto’o, Emmanuel Adebayor, etc… Mais des grands joueurs arabes, je n’en ai quasiment jamais vus avant», a estimé le vainqueur de la CAN 2019, avant de tenter de donner des éléments d’explications.

«J’ai l’impression qu’on nous a toujours pris pour des bons dribbleurs mais pas plus… Benzema, ce n’est pas pareil, il a été international français, il a ce label. Il y a toujours eu une sorte de cliché. Il fallait que quelqu’un réussisse à franchir ce plafond de verre. Et là, il y a eu Mohamed Salah et moi. On est les seuls à avoir réussi à toucher un top club», s’est félicité le Fennec.