Pour la deuxième fois au cours de ce mercato estival, Wahbi Khazri a été annoncé proche d’un départ (à Saint-Etienne, après Naples), et pour la deuxième fois, le SC Bastia a démenti, via communiqué tout départ de son joueur. Une situation qui agace profondément l’international tunisien, qui vient de sortir de son silence. Il estime avoir prolongé de trois ans son contrat l’été dernier (jusqu’en juin 2015) en échange d’un bon de sortie au cours du mercato 2013. « Ça permettait au club de récupérer un peu d’argent plutôt que de partir pour zéro euro.  Le président m’avait promis qu’à partir d’une certaine somme (on parle d’un million d’euros, Ndlr), je pourrais m’en aller. J’ai même un papier signé qui le prouve« , a argué le milieu offensif de 22 ans à L’Equipe. Il assure que l’offre formulée par Saint-Etienne correspond au montant de sa clause libératoire. « Le président refuse alors que j’ai envie d’y aller. Forcément, je suis déçu. J’ai toujours été correct avec tout le monde, je me suis toujours donné à fond. J’ai l’impression qu’on ne me respecte pas« , s’est plaint le joueur. L’Aigle de Carthage soutient toutefois « ne pas vouloir aller au conflit » avec son club formateur, à qui il « doit tout« . »Je veux que ça se passe calmement. Mais la moindre des choses quand on donne sa parole, c’est de la respecter. C’est dommage que cela se passe comme ça« , a regretté le Tunisien.