Benatia : Manchester City, un attentisme coupable ?

Désireux de quitter l’AS Roma à l’issue d’une première saison réussie, Mehdi Benatia est annoncé du côté de Manchester City depuis plusieurs semaines. Mais rien n’est encore fait et les Giallorossi ont été clairs : si le Marocain veut partir, il doit boucler son transfert avant le 21 juillet.


Dans la tête de Mehdi Benatia, tout est clair depuis le mois de mai : mécontent de la revalorisation salariale proposée par les dirigeants de l’AS Roma (augmentation de 400 000 euros, pour porter son salaire à 1,6 million d’euros alors que le joueur en espérait 3), le défenseur central de 27 ans veut quitter le deuxième de Serie A à l’issue d’une première saison très remarquée (33 matches joués, 5 buts).

Les Giallorossi ne voient évidemment pas d’un bon œil le départ d’un élément essentiel du dispositif de Rudi Garcia mais ils se sont résolus à laisser partir le Marocain, acheté seulement 13,5 millions d’euros à l’Udinese il y a un an, à condition que les prétendants y mettent le prix. “Ceux qui sont intéressés par Benatia doivent savoir qu’il vaut 61 millions d'euros“, a fanfaronné le directeur sportif Walter Sabatini début juin, sans doute pour dissuader la concurrence. Dans les faits, la Roma réclamerait plutôt 35 millions d’euros pour le Lion de l’Atlas, sous contrat jusqu’en juin 2018.

Mangala, priorité de City

Depuis des semaines, la presse annonce la signature imminente de Benatia à Manchester City. Lors de la reprise, le Marocain s’est entraîné seul, accréditant l’hypothèse d’un départ. Seulement, rien n’a été signé pour l’instant. Et les Citizens doivent faire vite. La Roma a fixé un ultimatum pour le départ du Marocain : le 21 juillet, date du départ pour la tournée de pré-saison aux Etats-Unis. Une échéance pour laquelle Rudi Garcia espère bien disposer de tout son effectif.

Si l’intérêt du champion d’Angleterre pour l’ancien Marseillais est réel, il semble toutefois que son nom ne soit coché qu’en deuxième position sur la short-list de Manuel Pellegrini. La vraie priorité des Skyblues au poste de défenseur central se nomme Eliaquim Mangala. La signature de l’international français du FC Porto est annoncée comme imminente.

Contraint par le fair-play financier mis en place par l’UEFA à ne pas dépenser plus de 60 millions d’euros cet été sur le marché des transferts et disposant d’une charnière centrale déjà bien fournie (Kompany, Nastasic, Demichelis), City a-t-il réellement besoin de recruter un deuxième central ?

Le Bayern comme solution de repli

Si la piste mancunienne venait à se refroidir, le Bayern Munich est à l’affût. Confronté au départ de Daniel Van Buyten, le champion d’Allemagne cherche à se renforcer dans l’axe malgré la présence de Jérôme Boateng, Dante, Holger Badstuber voire Javi Martinez qui peut dépanner dans cette position. Si la presse italienne indique que Pep Guardiola aurait fait de Benatia sa priorité, les noms de Diego Godin (Atéltico Madrid) et du jeune français Aymeric Laporte (Athletic Bilabo) reviennent également avec insistance.

Toujours à la recherche d’un remplaçant à David Luiz, Chelsea suit aussi le dossier Benatia avec attention alors que les jeunes Kurt Zouma et Kenneth Omeruo risquent d’être un peu tendres pour épauler Gary Cahill et le vétéran John Terry en défense centrale. Parfois citées, les pistes FC Barcelone et Liverpool semblent moins d’actualité pour le capitaine des Lions de l’Atlas qui sera, sauf revirement de dernière minute, fixé sur son sort dans une semaine.

Benatia : Manchester City, un attentisme coupable ?
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !