De notre correspondant à Cotonou,

En prévision du match amical des Ecureuils dimanche face à la Zambie, le sélectionneur du Bénin, Michel Dussuyer, était présent jeudi en conférence de presse au ministère des Sports à Cotonou. Le technicien français a justifié ses choix tout en se prononçant sur l’absence et l’état de forme de certains de ses poulains. Morceaux choisis.

Le choix du stade et de l’adversaire

«Si nous avons décidé de jouer ce match amical à Porto Novo, c’est pour nous familiariser avec les installations du Stade Charles de Gaulle avant la réception de la Sierra Leone en novembre prochain pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2021.»

«En ce qui concerne l’adversaire, vous savez que nous jouerons face au Nigéria et la Sierra Leone le mois prochain. En préparation, il nous faut donc un adversaire qui a un jeu semblable à celui de nos prochains adversaires. J’avais donc proposé la Guinée-Bissau à cause du calibre de l’adversaire et de sa qualité de jeu proche des deux adversaires. Mais, à cause des tergiversations de la fédération bissau-guinéenne, un dernier choix a été porté sur la Zambie qui est aussi une bonne équipe.»

Un seul match au programme, pourquoi ?

«J’ai décidé de faire un seul match parce que je préfère avoir du temps et me concentrer sur le seul match en sachant que nous avons deux matchs importants à venir comptant pour les éliminatoires.»

L’état de la pelouse du Stade Charles de Gaulle de Porto Novo

«A vrai dire, j’espérais avoir mieux que ce que j’ai vu hier. Ce que l’on doit savoir, c’est que l’expression technique va avec l’état de la pelouse. On exige de nous des résultats, je pense que nous avons aussi des exigences comme avoir une bonne pelouse. Depuis un mois, nous savons qu’on jouera à Porto-Novo. Il faut donc entretenir la pelouse.»

Le cas Steve Mounié, dans le dur à Huddersfield

«Mounié est un cas que nous suivons tous. Nous sommes en train de l’accompagner. Dans une carrière, il y a des moments où ça marche et d’autres non. Mounié passe par ce moment et je pense qu’il doit travailler pour ça. Nous sommes conscients de la situation.»

Fabien Farnolle, non-convoqué en septembre

«Fabien avait besoin de repos. Voilà la raison pour laquelle il n’était pas avec nous récemment. Maintenant, c’est fait. J’ai la chance d’avoir deux bons gardiens. Fabien est un gardien de haut niveau tout comme Saturnin (Allagbé) qui est un très bon gardien. Je vous demande d’être indulgents avec Fabien dans les analyses. J’ai souvent des difficultés sur les choix. Ça je l’avoue.»

Khaled Adenon, Olivier Verdon et Cédric Hountondji out face au Nigéria ?

«Pour le match face au Nigéria, nous n’aurons pas Khaled et Verdon. Mais je pense que Cédric sera avec nous. Sa blessure n’est pas si grave. Normalement, il a trois semaines pour être de retour. Il y a de bonnes chances qu’il reprenne vite… Si tout se passe bien, il retrouvera du temps de jeu avant la trêve internationale de novembre.  Je pense qu’il sera opérationnel.»

L’absence de Rodrigue Fassinou et de Chérif Deen Kakpo

«Rodrigue, tout dépend de l’appréciation que je fais de ses performances.  J’ai eu le temps de le voir sur la CAN et sur le tournoi de l’UFOA.  Je veux voir si j’ai d’autres possibilités. Actuellement, il y a Youssouf Assogba. Si je ne suis pas convaincu, j’en prendrai d’autres.»

«Chérif quant à lui doit être constant dans ses performances. Il était avec nous à la CAN. Nous l’avions vu avec les Buffles du Borgou et au tournoi de l’UFOA, il n’était pas titulaire. Il doit se mettre en cause et travailler pour mériter sa place. C’est pareil pour tous les joueurs.»

Désiré Azankpo en renfort… Pourquoi pas un Marcellin Koukpo ?

«Marcellin Koukpo a fait le tournoi de l’UFOA. Avant de faire mes choix, je parle avec mon adjoint. J’avais le choix entre Désiré Sègbè Azankpo et Marcellin et j’ai décidé. Tout le monde ne peut pas venir en sélection nationale. Il y a la hiérarchie. Désiré Sègbè Azankpo aura sa chance certainement comme j’ai lancé d’autres joueurs lors des autres matchs amicaux.»

La défaillance en attaque

«Exprimer l’impatience quand on n’a pas des résultats, c’est normal.  Notre assise défensive a été plus performante.  On a montré des choses intéressantes sur les matchs amicaux avec moins de déchet technique notamment contre la Côte d’Ivoire. Nous continuons de travailler. Je suis sans arrêt dans la recherche de l’oiseau rare. Je vois toujours dans le championnat local et à l’extérieur. Il ne s’agit pas d’appeler des joueurs pour appeler. Il faut appeler quelqu’un qui est meilleur que ceux qui sont là.»

La présence des joueurs locaux

«Pour la construction de l’équipe, on a besoin de 22 joueurs. Olivier Verdon a quelques douleurs à l’adducteur. C’est pour cela que j’ai fait appel à quelques jeunes joueurs locaux pour apprendre avec nous. L’objectif est de lancer de jeunes joueurs. J’anticipe juste.»

La DTN

«La mise en place d’une Direction technique est une priorité pour la formation des cadres, des joueurs et autres. C’est un chantier important et privilégié. Il y a assez de potentiels au Bénin qui jusque-là ne sont pas exploités.»