Signé vendredi dernier, le protocole d’entente entre la Confédération Africaine de Football (CAF) et la Confédération Asiatique de Football (AFC) ne fait pas que des heureux. Candidat à la présidence de la FIFA, le prince Ali a indiqué qu’il a écrit à l’instance dirigeante du ballon rond pour l’informer de ce qu’il qualifie de « tentative flagrante de violer les règles électorales » et « de mettre en place un vote en bloc. »

Le Jordanien craint sans doute de voir les fédérations affilées CAF voter massivement en faveur du cheikh Salman, l’un de ses rivaux pour la présidence de la FIFA, par ailleurs président de l’AFC. « Je suis surpris par les commentaires de mon ami, qui sont à rejeter en bloc et complètement inexacts« , a répliqué l’intéressé, se félicitant du protocole d’entente qui permet de « rechercher les moyens de développer les savoir-faire partagés dans le monde, et d’établir des liens solides avec les professionnels du football ayant des vues convergentes.«