Réunie jeudi au Caire, l’assemblée générale extraordinaire de la CAF a repoussé un amendement de ses statuts proposé par la Fédération de Djibouti. Celui-ci visait à supprimer la règle introduite en septembre 2012 et obligeant les candidats à la présidence de la CAF à être ou avoir été membres du comité exécutif de l’instance dirigeante du football africain. Un amendement qui avait été taillé sur mesure afin d’écarter l’Ivoirien Jacques Anouma de la course à la présidence de l’instance, offrant en mars 2013 une réélection facile à Issa Hayatou, à la tête de la CAF depuis 1987. Jeudi, 16 fédérations ont voté en faveur de l’amendement proposé par Djibouti, mais 5 se sont abstenues et 32 ont voté contre.

Pour lire en détail l’amendement proposé par Djibouti, cliquez ici.