Mardi, la Cour économique du Caire a condamné l’ancien président de la CAF, Issa Hayatou, et son ex-secrétaire général, Hicham El Amrani, à 500 millions de livres égyptiennes d’amende chacun (environ 24,5 millions d’euros) pour « abus de position dominante » dans l’affaire du contrat avec Lagardère Sports.

L’ancien patron du football africain a répondu à la polémique ce mercredi. « L’affaire est orchestrée avec un agenda politique et pour le bénéfice de certains individus« , a riposté le Camerounais auprès de l’AFP, en dénonçant une « diffamation intolérable« , tout en regrettant que le tribunal l’ait sanctionné « à titre individuel […] tout en dédouanant la CAF de toute responsabilité« .

D’après Hayatou, les règles de la concurrence ont été respectées avant l’attribution à Lagardère Sports de ce contrat portant sur les droits médias/marketings du football africain pour la période 2017-2028. L’ancien dirigeant affirme ainsi que le plaignant, la société égyptienne Presentation, avait soumis une offre rejetée « unanimement » par le comité exécutif de la CAF. A noter que le Camerounais a l’intention de faire appel.