CAF : vers un candidat unique pour l’Afrique de l’Ouest ?

Avant la date limite, 4 postulants ont présenté leur candidature pour l’assemblée générale élective de la Confédération africaine de football (CAF) programmée le 12 mars prochain à Rabat au Maroc : l'Ivoirien Jacques Anouma, le Sud-Africain Patrice Motsepe, le Mauritanien Ahmed Yahya et le Sénégalais Augustin Senghor (plus le président sortant, Ahmad Ahmad, actuellement suspendu pour 5 ans par la FIFA). Conscient que trois candidats sur quatre viennent d’Afrique de l’Ouest, Senghor a émis l’idée d’une candidature régionale commune face à Motsepe.

«Je n’écarte rien, j’ai parlé d’une démarche panafricaniste (au sujet de sa candidature, ndlr) ces derniers temps, si on trouve un accord, c’est tant mieux. (…) Il y a le temps pour discuter… Même pendant les élections, il y a la possibilité de trouver des accords», a glissé l’actuel président de la Fédération sénégalaise (FSF) au micro de RFI. Le message est passé.

CAF : vers un candidat unique pour l’Afrique de l’Ouest ?
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.