Jean-Paul Akono a fini par avoir gain de cause. Après plus de six mois de bataille, l’ancien sélectionneur du Cameroun a vu le ministère des Sports lui verser l’intégralité de ses arriérés de salaires. Ce sont ainsi près de 80 millions de francs Cfa (soit environ 122 000 euros) qui ont été versés au technicien, toujours dans en soins à l’hôpital général de Yaoundé après être tombé dans le coma à la fin du mois de janvier. Une somme qui règle ses huit mois passés à la tête des Lions Indomptables.