A l’issue de son comité exécutif lundi, la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a annoncé qu’elle accuse une dette de 1,480 milliard de FCFA (2,3 millions d’euros), héritée en grande partie de la période Tombi A Roko (2015-17). Pour y remédier, l’instance va procéder à une réduction du personnel.


Elu président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) le mois dernier, Seidou Mbombo Njoya n’hérite pas d’une institution en bonne santé financière. C’est le moins que l’on puisse dire. A l’issue de son comité exécutif organisé lundi, l’instance a en effet annoncé qu’elle croule sous une dette de 1,480 milliard de FCFA, soit environ 2,3 millions d’euros !

Le chiffre surprend puisqu’au moment où l’ancien président Mohammed Iya a été emprisonné en 2013, l’instance affichait des ressources à hauteur de 5 milliards de FCFA. Mais les deux mandats des comités de normalisation FIFA (2013-15 et 2017-18) entrecoupés par la période Tombi À Roko (2015-17) ont mis à sac ce trésor de guerre. C’est d’ailleurs Tombi À Roko qui est pointé du doigt pour avoir vidé les caisses.

Des comptes dans le rouge

Dans le détail, la Fecafoot explique en effet qu’une bonne partie de cette dette (950 millions) « correspond à la gestion du Comité Exécutif d’avant-normalisation dont les comptes n’ont pas reçu quitus de l’Assemblée générale sur la période allant du 1er janvier au 11 septembre 2017. Dans ce montant est incluse la dette fiscale de 486 millions de FCFA accumulée par l’exécutif de 2015-2017 (période Tombi A Roko, ndlr). Il se trouve que des prestations ont été confiées et payées à des entreprises fictives, qui ont donc recueilli des taxes que le fisc impute désormais à la Fecafoot« , a précisé l’instance.

Viennent ensuite 353 millions « liés aux frais de restructuration du personnel, aux droits non perçus et aux indemnités de fin de carrière du personnel mis à la retraite« . On retrouve aussi 148 millions pour les « arriérés des indemnités des membres des bureaux des ligues régionales, et les arriérés de paiement des primes de top sponsors des joueurs et encadreurs ainsi que du personnel. » Enfin, 36 millions sont dus aux normalisateurs au titre de leurs arriérés de salaire.

Opération dégraissage

Dans ce contexte, malgré la restructuration déjà opérée par le comité de normalisation, Seidou Mbombo Njoya prévoit de nouvelles réductions d’effectif. « A ce jour, la masse salariale de la Fecafoot s’établit à environ 23 millions de FCFA chaque mois pour soixante-deux employés. A la suite de la restructuration, la Fecafoot va se séparer dans les prochains jours de vingt-quatre employés. Le coût de l’opération est de 71 millions de FCFA« , a annoncé le dirigeant. C’est donc un immense défi qui attend l’instance avant d’espérer retrouver des comptes dans le vert…