Au cours d’un entretien à StarAfrica, Patrick Mboma est revenu sur la « cacophonie » régnant au sein de la Fécafooot ces dernières semaines. « C’est dommage qu’il y ait de la confusion à ce point. C’est un processus de recrutement d’entraîneur qui a lieu depuis plusieurs semaines, et j’ai du mal à comprendre pourquoi on arrive aujourd’hui à de telles extrémités. C’est une forme d’anarchie, nous sommes dans une guéguerre dans notre football qui est anormale. C’est la preuve que le système ne va pas bien, mais c’est depuis très longtemps qu’il ne va pas bien, et un jour il va y avoir une véritable explosion et on n’est pas loin de ça aujourd’hui« , s’est inquiété l’ancien Lion Indomptable, qui pointe aussi du doigt la lutte de pouvoir incessante à l’œuvre au sein du football camerounais : »Ce n’est pas normal d’avoir autant de divergences entre les acteurs comme le gouvernement et la Fécafoot et quand on écoute Roger Milla critiquer, on comprend que les choses sont assez graves. » L’ancien attaquant du PSG dénonce également « ce groupuscule d’anciens joueurs qui veulent venir aux commandes, je n’ai pas bien compris de quoi. » Mboma a conclu en dressant un bilan réaliste de la situation actuelle : « Moi, je ne regarde pas qui est l’entraîneur, je regarde la situation actuelle. Il y a deux matches éliminatoires du Mondial qui arrivent au mois de juin et qui sont ultra décisifs, il n’ y a pas une raison sportive qui explique un changement d’entraîneur. Il fallait voir ça bien avant, et arrêter de jouer au chat et à la souris. Un entraîneur Denis Lavagne qui ne fait pas plus d’un an, un autre Jean Paul Akono qui ne fait pas un an, on ne peut pas continuer éternellement à naviguer à vue comme ça sans politique sportive, sans ligne de route, et faire incessamment des changements« ,a-t-il regretté.