Cameroun: Roger Milla viré de la FIFA

Roger Milla, le meilleur joueur africain du XXe siècle, ne fait plus partie de la Commission de football de la Fédération internationale de football association (FIFA).


(de notre correspondant)

Roger Milla et la FIFA, c'est terminé. Dans un communiqué signé par le secrétaire-général de la FIFA, Jérôme Valcke, l’ambassadeur itinérant a été informé de ce que son contrat n’a pas été reconduit.

Réagissant à cette éviction, il pointe un doigt accusateur contre le président de la Féderation camerounaise de Football, Iya Mohammed. “Il n’y a rien à dire, Iya Mohamed est tapi derrière toutes ces manigances. En décembre 2011, je suis allé poser les problèmes du football camerounais à Sepp Blatter. Je lui ai parlé de toutes les magouilles que font les dirigeants de la Fécafoot. Quand Iya a été au courant, il a magouillé pour que je sois écarté. Mais, je n’en suis pas dérangé, car, je ne gagnais rien à la FIFA. Par contre, ce qui m’a outré, c’est que, quand j’en discutais avec Blatter, l’un de ses collaborateurs qui gèrent les fédérations m’a fait savoir que la Fécafoot est à l’image du Cameroun. J’ai failli le gifler ou même le massacrer, n’eut été la présence de Blatter. On ne parle pas ainsi du Cameroun !“, soutient le double Ballon d’Or africain (1976 et 1990) dans les colonnes du quotidien Le Jour.

Après avoir été notifié de son départ, Milla dit avoir écrit à Blatter pour lui faire part de sa démission au titre d’ambassadeur de la FIFA. “J’ai renvoyé une lettre à Blatter pour lui dire merci, mais je lui ai demandé de me retirer le titre d’ambassadeur”, indique l'ancien numéro 9, à la FIFA depuis 16 ans.

Du côté de la Fécafoot, on dément. Junior Binyam, le chargé de la communication, fait savoir qu’Iya Mohamed n’est pas responsable de la mise à l’écart de Roger Milla: “Les membres de la FIFA sont nommés par le président de la FIFA. Je ne vois pas à quel niveau le président Iya aurait pu intervenir, surtout qu’il est, lui-même, nommé dans les commissions. Et puis, si Milla dit que le président Iya a corrompu pour qu’il parte de la Fifa, ça veut dire que Milla a lui-même corrompu pour entrer, si on reste dans sa logique.”

Avatar photo
Christophe Lele