Triste nouvelle pour le football camerounais, Théophile Abega a rendu l’âme. L’ancien international camerounais et capitaine des Lions Indomptables, reconverti en homme politique vient de nous quitter à l’âge de 58 ans, à la suite d’un malaise cardiaque. Il était maire de la commune de Yaoundé (4e).


(De notre correspondant à Yaoundé)

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans la ville de Yaoundé en cette matinée du jeudi 15 novembre. De source proche de l’entourage, l’ancien international camerounais, Théophile Abega, ancien dirigeant du Canon de Yaoundé et maire de la commune de Yaoundé (4e) nous a quitté tôt ce jeudi matin à la suite d’un malaise cardiaque. Né le 9 juillet 1954 à Nkomo, Théophile Abega qui jouait au poste de milieu de terrain a marqué son époque. Surnommé « Docteur » dans le milieu sportif, il avait fait partie de l’expédition des Lions Indomptables qui avaient été invaincus lors de la Coupe du monde 1982 en Espagne.

Deux ans plus tard, il est devenu le capitaine des Lions Indomptable lorsqu’ils ont remporté leur premier sacre continental en 1984. Au début de sa carrière sportive, il avait été très vite repéré par les recruteurs du Canon de Yaoundé qui avaient vu en lui un véritable leader. Il contribua largement au succès du Canon qui remporta le championnat national à trois reprises et de nombreux titres continentaux.

Une carrière de professionnel manquée

Élu meilleur joueur africain en 1984, Théophile Abega avait entamé une carrière en France, notamment à Toulouse. Malheureusement, son aventure tourne court. Les ennuis de santé et des difficultés d’adaptation sont à l’origine de cet échec. Dans le but de poursuivre son rêve, il est allé poser ses valises à Vevey en Suisse. Mais les choses ne se sont pas bien passées non plus. Les rigueurs de l’hiver, une crise interne au club et une opération au genou sont autant de raisons qui l’ont poussé à rompre définitivement avec l’exil en 1987, rejoignant Yaoundé, avec sa famille où il s’est mis au service du Canon, son club formateur et l’équipe nationale du Cameroun.

Parti à la retraite sportive en 1989, il est ensuite devenu président du Canon. Plus tard il va s’intéresser à la politique pour devenir maire de la commune de Yaoundé 4 en 2007. Poste qu’il va occuper jusqu’à sa mort. Il comptait certainement se présenter à nouveau pour un second mandat l’année prochaine. Un rêve qui ne pourra donc plus se réaliser…