La Fédération nigériane de football a prévenu les clubs étrangers où évoluent leurs joueurs que ces derniers devront être libérés deux semaines avant le début de la Coupe d’Afrique des Nations 2008, le 20 janvier prochain. L’entraîneur du club anglais de Portsmouth avait indiqué auparavant sa volonté de garder quatre joueurs africains jusqu’à la semaine précédent le début de la compétition.


Avec Panapress

En prévision de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football qui sera disputée au Ghana, du 20 janvier au 10 février prochain, la Fédération nigériane de football (NFA) insiste pour que tous les joueurs du pays devant prendre part à cette compétition soient libérés par leurs clubs étrangers au moins 14 jours avant le début du tournoi.

« Le règlement de la FIFA sur la libération des joueurs pour les compétitions majeures est très clair et la NFA va l’appliquer à la lettre », a déclaré le porte-parole de la fédération, Ademola Olajire. « Nous souhaitons la présence de tous les joueurs sélectionnés dans le camp de regroupement 14 jours avant le coup d’envoi du tournoi et aucune requête des clubs ne nous fera renoncer à la date de clôture du 6 janvier », a-t-il expliqué, menaçant les clubs récalcitrants de sanctions de la FIFA.

En Angleterre, en France, en Espagne…

Cet avertissement de M. Olajire est une réaction aux déclarations d’Harry Redknapp, l’entraîneur du club de première division anglaise de Portsmouth, où évoluent les attaquants nigérians Nwankwo Kanu et John Utaka, le Ghanéen Sulley Muntari et le Sénégalais Pape Bouba Diop. Le technicien britannique a indiqué qu’il retiendrait les quatre joueurs africains du club jusqu’à une semaine du début du tournoi, ce qui a déjà été fait lors de Can précédentes, notamment avec le Nigerian Augustine Okocha.

D’autres entraîneurs de clubs européens sont nerveux à l’idée de devoir se passer de leurs principaux joueurs africains du 20 janvier au 10 février. En Espagne, le FC Barcelone devra laisser partir Samuel Eto’o, qui revient tout juste de blessure, alors que le Real Madrid et le FC Séville doivent respectivement se séparer des Maliens Mahamadou Diarra et de Frédérique Kanouté. En France, les Marocains Moustapha Hadji et Moncef Zerka vont manquer à l’attaque et à la defénse de Nancy, actuel second de Ligue 1.