CAN 2012-Groupe C : le Maroc et la Tunisie sans problème ?

Face au Gabon qui organise la compétition et à une équipe du Niger néophyte à ce niveau, Tunisie et Maroc sont bien placés pour jouer les premiers rôles dans le groupe C. Expérience et talent devraient permettre aux deux pays phares du football maghrébin de concrétiser sur le terrain leurs ambitions affichées de victoire.


Si la rencontre entre le Gabon et le Niger inaugure le bal le 23 janvier dans le groupe C, tous les yeux seront braqués sur la rencontre du soir entre la Tunisie et le Maroc.

Logiquement favorites les deux équipes du Maghreb font figure d'épouvantail dans une compétition amputée de quelques grands noms du football africain comme le Cameroun, le Nigeria ou l'Algérie, éliminée par… le Maroc. “C'est un derby, un classique. C'est une rencontre particulière qui représente tant pour les supporters, pour les joueurs, pour tout le pays“, confiait l'ancienne gloire du football marocain, Salaheddine Bassir sur Afrik-foot.com. Au-delà de la rivalité, c'est aussi la suprématie du foot arabe qui est en jeu. Au sommet du football africain dans les compétitions de clubs (victoire de l'Espérance Tunis sur le Wydad Casablanca e Ligue des champions africaine, du MAS de Fès sur le Club Africain en Coupe de la Confédération,) les deux pays pratiquent un football offensif qui les amène légitimement à viser la plus haute marche du podium.

Une animation offensive de feu

Notre objectif est de jouer pour gagner la CAN” avouait Eric Gerets. Celui qu'on surnomme le Lion de Rekem a su imposer sa culture du résultat à un groupe qui regorge de talents (Belhanda, Boussoufa, Kharja, Taarabt pour ne citer qu'eux) et valorisé par des joueurs d'expérience (Chamakh, Hadji). Un cocktail qui a fait ses preuves en éliminatoires et qui ne demande qu'à exploser dans la compétition. En face, la Tunisie emmenée par Sami Trabelsi est en pleine confiance. “On est satisfait de cette préparation avant la CAN. Contrairement, peut-être, à d’autres échéances qu’on a pas bien préparé… Là, on a fait une belle préparation. Je pense qu’on a un groupe qui est très homogène, qui est très solidaire. Il y a un bon mental, un bon état d’esprit et j’espère qu’on va le concrétiser sur le terrain et pendant les matchs aussi“, assurait d'ailleurs le sélectionneur à Afrik-foot. Vainqueur du CHAN en pleine révolution il y a un an, les Aigles de Carthage possèdent eux aussi un bel effectif. Entre la colonie du champion d'Afrique en titre, l'Espérance Tunis et les “Européens”, la Tunisie, meilleur deuxième derrière le Botswana en qualification, espère “rentrer avec la CAN. Rien n'est impossible“de l'aveu du meneur de jeu, Oussama Darragi.

Rohr-Courbis, à l'expérience ?

Deux adversaires “redoutables” selon les mots du sélectionneur Gernot Rohr mais qui n'effraient pas le Gabon: “Nous partons avec l’avantage de jouer à domicile et aurons l’obligation d’être au top au niveau de la motivation“. Pays co-organisateur avec la Guinée équatoriale, le Gabon apparaît cependant en retrait par rapport aux deux géants maghrébins. Mais, avec l'appui de tout un peuple derrière elle, la sélection des Panthères espère secrètement créer la surprise avec son attaque tout en puissance (Mouloungui, Cousin, Aubameyang). Bon présage ? La sélection des moins de 23 ans a remporté la CAN de la catégorie en battant le Maroc. Le Niger, quant à lui, rentre dans la compétition avec des ambitions plus modestes. Qualifié pour la première fois de son histoire le Mena, entraîné par Harouna Doula, meilleur entraîneur africain 2011, ne portera pas le poids de la pression. Inattendu premier d'un groupe qualificatif ardu (Afrique du Sud, Sierra Leone et Egypte), l'équipe de l'attaquant à éclipse Moussa Maazou jouera crânement sa chance. Et avec Rolland Courbis appelé en renfort, le Niger a désormais plus d'un tour dans son sac.

Avatar photo
Antoine Bruxeille