CAN 2015 : la Tunisie s’en contente

La Tunisie s’est qualifiée pour la phase finale de la CAN 2015 dès l'avant-dernière journée en ramenant un point de son déplacement au Botswana (0-0) vendredi au terme d’un match peu emballant et pauvre en occasions.


Et de trois. Après le Cap Vert et l’Algérie, la Tunisie est devenue, vendredi, la troisième nation à valider son billet pour la CAN 2015 en obtenant un point de son déplacement à Gaborone contre le Botswana (0-0), lors de l'avant-dernière journée des éliminatoires. En ramenant la qualification dans leurs bagages, les Aigles de Carthage rentrent avec ce qu’ils étaient venus chercher. Mais le match ne restera pas dans les annales, hormis peut-être pour le Botswana, déjà éliminé avant la rencontre, qui marque son premier point dans ces éliminatoires.

Tout était pourtant réuni pour assister à un match plaisant : les locaux n’ont pas fermé le jeu et Georges Leekens, le sélectionneur tunisien, avait décidé de laisser Bilel Mohsni sur le banc pour repasser à une défense à quatre. Les premières minutes partent d’ailleurs tambours battants. Kabelo Dambe doit d’abord s’employer pour capter une tête de Fakhreddine Ben Youssef (4e). Dans la foulée, les Zèbres répliquent, de la tête aussi (5e), avant qu’Amine Chermiti contraigne le gardien botswanais à repousser son ballon du pied (7e).

‘Balbouli' souffle le chaud et le froid

Le match a alors clairement baissé de rythme. En l’absence de leur maître à jouer, Wahbi Khazri, suspendu, les Aigles de Carthage n’ont que rarement fait vibrer leurs supporters. Habituellement rassurant, Aymen Mathlouthi ‘Balbouli', le dernier rempart, leur a même donné des sueurs froides. D’abord sur un coup-franc anodin, où il a la main qui tremble et renvoie la balle en corner (7e) puis sur une mésentente avec Aymen Abdennour qu’un attaquant adverse est à deux doigts d’exploiter (19e).

On a ensuite vu le gardien de l’ES Sahel râler sur ses coéquipiers, notamment lorsqu’ils ont laissé Joel Mogorosi frapper (25e). Puis il a repris confiance en repoussant plusieurs coup-franc (32e notamment), principale arme offensive des Zèbres, dont la plupart n’ont toutefois pas été cadrés, et une tentative de près (66e).

Chikhaoui et Chermiti se ratent

En face, les Aigles de Carthage n’ont guère été plus dangereux. Hormis une succession de frappes soit non cadrées, soit pas suffisamment appuyées, autour de la demi-heure de jeu, notamment par l’intermédiaire de Fakhreddine Ben Youssef. De la tête, sur un coup-franc d’Ali Maâloul, Yassine Chikhaoui a manqué le cadre alors que le gardien était battu (38e). La principale occasion du match jusqu’à la 84e et un centre du meneur de jeu du FC Zurich pour Chermiti qui bute sur Dambe de près.

Les Tunisiens auraient pu regretter ce manque de réalisme mais les Botswanais n’ont pas cadré une de leur dernière tentative (91e) tandis qu’un ballon cafouillé n’a fait qu’effleurer la transversale de Mathlouthi (94e). Exceptées ces dernières minutes animées, la seconde période, hachée par des fautes, souvent tunisiennes, s’est révélée assez triste. La Tunisie, qui retrouvera Khazri, a encore un match pour se préparer à la CAN, mercredi prochain contre l’Egypte, et retrouver un football un peu plus chatoyant.

La composition de la Tunisie : A. Mathlouthi – H.Mathlouthi, S. Ben Youssef, Abdennour, Ali Maaloul – Ragued, Nater, Saihi (Sassi, 63e), Chikhaoui – F. Ben Youssef (Younès, 80e), Chermiti (Ben Yahia, 94e).

CAN 2015 : la Tunisie s’en contente
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !