C’est ce 17 janvier que sera donné le coup d’envoi officiel de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations en Guinée Equatoriale. En l’espace de deux mois, le pays s’est démené pour tenter d’offrir la meilleure organisation possible et voit désormais tous les objectifs être braqués vers Bata, où va se jouer le match d’ouverture entre le Nzalang Nacional et le Congo. 16 sélections se retrouvent sur la grille de départ pour tenter de décrocher la couronne de champion d’Afrique.


Qui succédera aux Super Eagles ? Sur la plus haute marche du continent africain lors de l’édition 2013, le Nigeria remet son titre en jeu et ne sera pas en mesure de la défendre, faute d’avoir pu décrocher sa qualification pour cette CAN 2015. 16 équipes briguent donc sa succession en Guinée Equatoriale, après bien des péripéties. Car malgré les atermoiements marocains, le peu de solutions de repli de la Confédération africaine de football, la Guinée Equatoriale a pris le pari de sauver la compétition phare de tout un continent.

Pari réussi ? Seul le terrain le dira, avec pour match d’ouverture l’affiche qui va mettre aux prises le Nzalang Nacional, devant ses supporters, au Congo, de retour en phase finale de la CAN 15 ans après sa dernière apparition. Les Diables Rouges, bien qu’ils avancent dans l’inconnu, entendent déjouer les pronostiques qui ne donnent pas cher de leur peau durant le tournoi.

A l’image des hommes de Claude Le Roy, toutes les sélections dites modestes vont tenter de faire vaciller la hiérarchie en profitant du fait qu’aucune équipe ne peut se prévaloir d’une véritable supériorité. Même l’Algérie, donnée favorite après sa Coupe du monde va devoir montrer son meilleur visage pour effacer le scénario de 2013 et tenter de se hisser sur la plus haute marche.

De leurs côté, les outsiders annoncés, du Cameroun au Sénégal en passant par la RD Congo, la Tunisie et la Côte d’Ivoire, aiguisent leurs armes et entendent répondre sur le terrain à ceux qui voient déjà le trophée revenir aux Verts de Christian Gourcuff. Les prémices d’une compétition qui s’annonce ouverte et dont le grand vainqueur ne sera connu qu’au soir de la finale le 8 février. D’ici là, place au jeu !

 La composition des groupes :

Groupe A Guinée Equatoriale, Burkina Faso, Gabon, Congo.

Groupe B Zambie, Cap Vert, Tunisie, RD Congo.

Groupe C Ghana, Afrique du Sud, Algérie, Sénégal.

Groupe D Côte d’Ivoire, Mali, Cameroun, Guinée.

 Le programme de la 1ère journée :

17 janvier – Groupe A

Guinée équatoriale – Congo, à 17h à Bata

Burkina Faso – Gabon, à 20h à Bata

18 janvier – Groupe B

Zambie – RD Congo, à 17h à Ebibeyin

Tunisie – Cap-Vert, à 20h à Ebibeyin

19 janvier – Groupe C

Ghana – Sénégal, à 17h à Mongomo

Algérie – Afrique du Sud, à 20h à Mongomo

20 janvier – Groupe D

Côte d’Ivoire – Guinée, à 17h à Malabo

Mali – Cameroun, à 20h à Malabo