Qualifié avec la manière pour la CAN 2015, le Cameroun entre en lice dans le tournoi ce mardi à Malabo face au Mali. L’occasion pour les Lions Indomptables, emmenés par une nouvelle génération, de montrer que le Mondial 2014 est bel et bien oublié. Ancien capitaine de la sélection et consultant pour Canal+ durant la compétition, Rigobert Song attend de voir la jeune garde camerounaise montrer son talent.


Après la triste image laissée à la Coupe du monde, le Cameroun repart avec une nouvelle génération. Quelle est l’attente des supporters vis à vis de cette jeune équipe ?

Au début lorsque ce groupe a été rajeuni après la Coupe du monde, le but était de pouvoir avoir une équipe compétitive, avec des valeurs qu’on avait perdues ces derniers mois. Le résultat en soi n’était pas le plus important. Mais on a vu que les joueurs ont tout de suite répondu présent durant les éliminatoires et je pense qu’aujoud’hui, si le peuple camerounais veut très vite revivre les succès qu’il a connu par le passé. Il a aussi conscience qu’il faut voir à long terme et laisser ces jeunes grandir. Il sont sur une bonne lancée, le sélectionneur fait un bon boulot. Les Camerounais sont fiers et je pense que d’ici quelques temps l’équipe reviendra à un bon niveau.

Ce qui veut dire que pour cette CAN il n’y a aucune attente particulière ?

Non, il y aura toujours des attentes autour des Lions Indomptables. Mais disons que si on ne gagne pas cette CAN, ou même qu’on n’arrive pas en finale, ce ne sera pas grave comme par le passé où l’objectif était de venir pour gagner. Le Cameroun est en pleine reconstruction et il faut donner du temps à cette équipe, la laisser s’aguerrir. On a toujours besoin de résultats dans le football, mais s’il n’y en n’a pas à cette CAN, le groupe ne sera pas critiqué comme celui de la Coupe du monde avec tous les noms qu’il y avait.

Mais vous voyez l’équipe tout de même passer la phase de groupes ?

Bien sûr ! Puisque nous avons par exemple affronté la Côte d’Ivoire et nous avons vu que les joueurs pouvaient faire la différence. C’est une équipe compétitive, mais qui manque d’expérience. Je dirai plus qu’aujourd’hui, les Camerounais voudraient surtout voir jusqu’où cette génération peut aller. Elle a des qualités et ça fait plaisir aux Camerounais de voir des joueurs qui se battent et mouillent le maillot.

Il y a un point qui vous concerne directement avec la retraite internationale de votre neveu Alex Song. N’est-ce pas un gâchis pour les Lions ?

En réalité, Alexandre n’a pas arrêté avec les Lions…

C’est à dire ?

Il a posté son message et chacun a développé à sa façon. Il a juste pris du recul par rapport à la sélection. Prendre du recul ne veut pas dire mettre un terme à sa carrière. A partir du moment où il y a des choses que vous ne maîtrisez plus et n’arrivez plus à contrôler, comme c’est son cas, en plus sans avoir joué les éliminatoires, il a préféré prendre du recul. Il a décidé de voir jouer l’équipe qui s’est qualifiée. Et pour le reste l’avenir nous le dira. Je pense que c’est juste le temps de laisser passer cette vague qu’il y a eu après la Coupe du monde. A cet âge-là, on ne peut pas prendre sa retraite internationale.

Pour vous, il reviendra ?

Je pense… (sourire) Je le crois.