CAN 2017 : La Libye arrache le nul contre le Maroc

Fin de série pour le Maroc. Après quatre premières sorties parfaites avec autant de succès et aucun but encaissé, les Lions de l’Atlas ont concédé leurs premiers points à l’occasion de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2017 vendredi face à la Libye (1-1). Déjà qualifiés, les hommes d’Hervé Renard se sont montrés globalement sérieux et appliqués bien qu’un peu moins séduisants que lors de leurs dernières sorties. Mais ils ont fini par plier sur un saut de concentration dans ce match délocalisé en Tunisie. Comme une mise en garde, les deux occasions les plus nettes du début de match avaient d’ailleurs été à mettre à l’actif de leur rival nord-africain.

Longtemps inefficaces dans la dernière passe face à une défense regroupée, les Marocains s’en sont finalement remis à un coup de pied arrêté pour trouver la faille. Sur un corner de l’inévitable Ziyech, Boutaïb a remisé vers Dirar. Au second poteau, le Monégasque a fusillé le portier adverse pour ouvrir le score (0-1, 36e).

Malgré leur domination, les Lions de l’Atlas n’ont pas augmenté leur avantage après la pause, ce derby prenant parfois une dimension très physique, avec des Libyens multipliant les vilaines fautes. Pourtant, alors qu’ils pensaient se diriger vers la victoire, ils ont plié dans le temps additionnel, Masaud s’élevant plus haut que la défense marocaine pour battre Munir de la tête (1-1, 90e+1). Un scénario frustrant qui ne va pas manquer d’agacer Hervé Renard, même si pour les Lions, l’essentiel était déjà fait.

 Le onze du Maroc : Munir – Dirar, Saïss, Benatia, Lazaar – El Ahmadi, Obbadi – Amrabat, Ziyech (Fajr), Boussoufa – Boutaïb (El Arabi).

CAN 2017 : La Libye arrache le nul contre le Maroc
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.