Désignée pays-hôte de la CAN 2017, la Libye n’organisera pas la compétition. Les Chevaliers de la Méditerranée ont fait part à la CAF le 22 août de leur désistement lors d’une réunion au Caire, indique samedi un communiqué de l’instance dirigeante du football africain. La situation sécuritaire dramatique qui règne en Libye explique ce retrait alors que le championnat local a été suspendu la semaine dernière. La CAF a donc adressé une circulaire à ses associations membres afin de lancer un appel à candidatures pour remplacer au pied levé la Libye. Celles-ci pourront parvenir à la CAF jusqu’au 30 septembre et « elles doivent être accompagnées du dossier des facilités d’hébergement, de transport, d’entraînement et autres, ainsi que de l’accord du gouvernement« . La CAF précise qu’elle sélectionnera un pays hôte possédant déjà l’essentiel des infrastructures et facilités requises (stades, terrains d’entraînement, hébergement, voies de communication…). La décision sera prise par le comité exécutif de l’instance courant 2015. L’Algérie et la Zambie font figure de favorite. Mais après le drame survenu samedi soir à Tizi Ouzou et la mort d’Albert Ebossé, la candidature algérienne a reçu une sérieuse épine dans le pied.