Le Cameroun aura des regrets ! Malgré leur domination globale et l’ouverture du score en leur faveur, les Lions Indomptables, qui ont démontré de belles choses par moment, ont débuté la CAN 2017 par un match nul face au Burkina Faso (1-1) samedi à Libreville. Malgré un stade acquis à la cause camerounaise, les hommes de Paulo Duarte mettaient la pression d’entrée et Ondoa bondissait pour repousser un coup-franc vicieux d’Alain Traoré. Le ballon revenait sur Bakary Koné qui ne cadrait pas sa reprise. Très mobile sur le front de l’attaque, Pitroipa posait beaucoup de soucis à la défense camerounaise qui provoquait beaucoup de fautes. Si Nakoulma aurait pu bénéficier d’un penalty pour tirage de maillot, Mabouka n’échappait quant à lui pas au carton jaune pour une intervention le pied haut.

Mais les Lions Indomptables sonnaient enfin la révolte par Bassogog, dont la frappe filait tout droit dans le petit filet… Après un temps mort marqué par des fautes de chaque côté, l’attaquant de l’AaB Aalborg mettait Coulibaly dans le vent avant de tenter sa chance mais Koffi détournait avec l’aide de Kaboré. Dans la foulée, le capitaine des Etalons était sanctionné d’un coup-franc un peu sévère mais lourd de conséquences puisqu’il permettait à Moukandjo d’ouvrir le score d’une superbe frappe (0-1, 34e).


Burkina Faso vs Cameroun (1-1) – CAN 2017 par afrikfoot

La défense burkinabè souffrait et sans un petit coup de pouce de l’arbitre, qui ne sifflait pas un ceinturage de Koné dans la surface, puis sans une nouvelle parade de Koffi sur un tir de Njie, l’addition aurait pu être plus corsée. Juste avant la pause, Nakoulma obligeait Ondoa à la parade, mais le Cameroun répliquait dans la foulée et il fallait une sortie de Koffi hors de la surface dans les pieds de Bassogog, pour éviter le 2-0.

Après cette folle fin de première période, le second acte était forcément un peu moins rythmé. Pourtant, Koffi devait s’envolait pour détourner une mine de Zoua sur le poteau. Le ballon revenait sur Njie qui ne redressait pas suffisamment. Sans génie et souvent sifflé hors-jeu, le Burkina Faso ne parvenait pas à inquiéter le onze d’Hugo Broos, bien en place sans Nkoulou, laissé sur le banc, ni Aboubakar, suspendu. Et pourtant, tout basculait sur un coup de pied arrêté frappé par Banou Diawara et remisé de la tête par Koné pour celle de Dayo qui égalisait de près (1-1, 72e) ! Le vice-champion d’Afrique 2013 a même failli renverser les Lions, mais l’entrant Bancé a été fauché juste devant la surface. Après le nul entre le Gabon et la Guinée Bissau (1-1) en match d’ouverture, les quatre équipes du groupe A sont donc à égalité parfaite à l’issue de la 1ère journée.

 Les compositions de départ :

Burkina Faso: Koffi – Malo, Dayo, B. Koné, Y. Coulibaly – Kaboré (c), R. Traoré (Zongo, 74e) – Nakoulma, Pitroipa (Bancé, 86e), A. Traoré – B. Traoré (B. Diawara, 61e)

Cameroun : Ondoa – Mabouka, Ngadeu, Teikeu, Oyongo – Njie (Salli, 76e), Mandjeck, Siani, Bassogog (Toko-Ekambi, 84e) – Moukandjo (c), Zoua