Considéré comme l’un des prétendants au sacre dans cette CAN 2017, le Sénégal s’apprête à disputer une affiche alléchante face à la Tunisie ce dimanche à Franceville à 19h GMT (20h Paris). Jusqu’à présent incapables de battre les Aigles de Carthage en phase finale de la compétition, les Lions ont une revanche à prendre pour leur entrée en lice.


Voilà le premier choc de cette CAN 2017 ! Ce dimanche à 19h GMT (20h Paris) à Franceville, le Sénégal, considéré comme l’un des favoris, se frotte à la Tunisie, habituel outsider. Cette affiche du groupe B mettra aux prises la 1ère nation africaine au classement FIFA à la 4e. Auteurs d’un carton plein en éliminatoires avec 6 victoires en 6 journées puis de deux matchs de préparation plutôt aboutis contre la Libye (2-1) et le Congo (2-0), les Lions de la Teranga savent qu’ils n’ont pas le droit de décevoir leurs supporters face à un adversaire qui leur réussit peu.

Cissé jure que les Lions ont changé

En quatre matchs face à la Tunisie en phase finale de CAN, les hommes d’Aliou Cissé ont concédé trois nuls pour une défaite en quart de finale en 2004 (0-1). Idem durant les éliminatoires de la précédente CAN : les Aigles de Carthage avaient résisté au Sénégal à Dakar (0-0) avant de s’imposer 1-0 à domicile pour s’adjuger la première place du groupe, ce qui n’avait toutefois pas empêché les Lions de se qualifier également.

« C’est vrai qu’on a éprouvé des difficultés face aux équipes maghrébines mais cela date de longtemps« , a jugé Cissé sur le site de la CAF en référence aussi à la défaite fatale contre l’Algérie lors de la précédente édition. « L’équipe a beaucoup grandi. On est prêts pour la Tunisie, on sait comment se préparer pour aborder ce genre de match, que ce soit l’Algérie ou la Tunisie pour nous c’est pareil. Les choses ont changé. Ce match est d’une grande importance pour eux et nous, parce qu’il s’agit du premier et qu’il vous aide à fixer un plan de marche. »

Abdennour enfin opérationnel

Même si la défaite contre l’Afrique du Sud (1-2) en qualifications du Mondial 2018, entachée d’une grosse polémique sur l’arbitrage, a pu faire naître quelques doutes, la confiance semble plutôt dans le camp sénégalais. Qualifiés pour la CAN seulement à l’issue du dernier match éliminatoire, les Aigles sortent pour leur part d’une préparation harassante bouclée par une victoire, un nul (remporté aux tirs au but) et deux défaites. Le récent passage à une défense à quatre alors qu’il jouait à cinq depuis le début de son mandat traduit aussi certaines interrogations qui préoccupent le sélectionneur tunisien, Henryk Kasperczak, qui devrait enfin pouvoir compter sur son roc Aymen Abdennour, trop court pour disputer les matchs de préparation.

« Mon équipe a beaucoup gagné en maturité, on a beaucoup progressé c’est ce que j’ai pu relever lors du dernier match contre l’Egypte« , a assuré le technicien franco-polonais. « Le groupe est prêt pour ce premier match, la préparation a été très positive, on va maintenant montrer cela sur le terrain où on a envie de réussir une bonne entrée en matière. Ça va être une rencontre entre deux grandes nations du football africain. » On en salive d’avance !