Malgré l’expulsion de Khaled Adenon à la 97e minute de la prolongation, le Bénin a signé un formidable exploit en éliminant le Maroc (1-1, 4-1 tab) vendredi en 8es de finale de la CAN 2019. En revanche, les Ecureuils estiment que le défenseur central d’Amiens a été exclu à tort et ils viennent d’adresser en ce sens une lettre de demande de recours gracieux à la Confédération africaine de football (CAF), en priant l’instance de lever la suspension automatique qui va frapper le joueur pour le quart de finale programmé mercredi contre le Sénégal.

Dans son courrier, la Fédération béninoise (FBF) explique qu’Adenon a été sanctionné d’un premier carton jaune par erreur alors qu’il n’était pas à l’origine de la faute. L’instance indique également ne pas avoir compris la cause du second carton jaune adressé au défenseur (un mouvement pour repousser l’arbitre, ndlr). Charge désormais à la CAF de trancher.

La lettre de la Fédération béninoise