Vainqueur de la CAN 2019 avec l’Algérie, Andy Delort a bien failli ne jamais être du voyage en Egypte. Mais l’attaquant de Montpellier, qui venait tout juste d’obtenir le droit de jouer pour les Fennecs, a comme on le sait finalement obtenu son billet à la dernière minute suite à l’exclusion d’Haris Belkebla en raison d’une blague qui a mal tourné. Interrogé mercredi sur les ondes de RMC, Delort a expliqué qu’il avait toujours eu une intuition au fond de lui.

«J’étais en vacances en Corse chez ma belle-famille. Mais, et je ne sais pas pourquoi, il y avait quelque chose qui me disait de m’entraîner. C’était incroyable. J’étais persuadé que j’allais y aller. Mes collègues me disaient de me lâcher parce que j’étais en vacances. Mais je savais qu’il fallait que je m’entraîne, je ne sais pas pourquoi», a raconté le natif de Sète. «Un jour, ma femme me réveille en pleine nuit pour me dire de regarder ce qui se passait (l’affaire Belkebla, ndlr). Le sélectionneur m’a ensuite appelé et le lendemain je partais rejoindre la sélection. C’est une histoire extraordinaire.» On peut effectivement parler de scénario hollywoodien !