Si les noms de l’Afrique du Sud et du Maroc ont beaucoup circulé ces derniers jours, en revanche celui de l’Algérie ne fait pas partie des pistes mentionnées pour remplacer le Cameroun, déchu de son droit d’organiser la CAN 2019. Interrogé par la presse locale, le ministre de la Jeunesse et des Sports algérien, Mohamed Hattab, a confirmé que rien n’a été décidé en ce sens à l’heure actuelle.

« On ne peut pas en parler aujourd’hui mais ça mérite réflexion, chaque chose en son temps. On n’ouvre pas un tel dossier avec autant de légèreté en se disant, allez on fonce et on candidate !« , a souligné l’homme politique.

« Ce n’est pas une question d’installations. L’organisation d’un événement régional ou international, ce n’est pas juste des stades, parce que des stades on en a. Derrière l’organisation d’un tel événement il y a tout un travail de coulisses, derrière l’écran, des enjeux politiques qui font que les responsables étudient la question. Ça doit être bien réfléchi, avec une obligation de résultats, on ne peut pas se lancer pour ne pas être retenus, ça ne s’improvise pas« . L’Algérie semble partir de loin face à ses concurrents.