Pays-hôte de la CAN 2019, le Cameroun accuse de sérieux retards dans la construction des infrastructures. D’après le site Camfoot, les chantiers des stades de Japoma (Douala), Olembé (Yaoundé) et du stade Omnisports de Garoua sont en particulier très peu avancés. Dans ce contexte, l’Algérie, candidate malheureuse à l’organisation de la CAN 2017, s’est déjà positionnée au cas où la CAF venait à délocaliser la compétition.

« J’ai évoqué l’intérêt de l’Algérie pour abriter la prochaine CAN lors d’un entretien que j’ai eu, avec le nouveau président de la CAF Ahmad Ahmad, en marge du 67ème Congrès de la FIFA qui s’est tenu dernièrement à Manama au Bahreïn. La discussion a été fructueuse« , a ainsi annoncé le président de la Fédération algérienne (FAF), Kheireddine Zetchi, en conférence de presse.

« Nous sommes en train de suivre le dossier d’une éventuelle délocalisation avec attention. Si une opportunité venait à se présenter, l’Algérie sera candidate à l’organisation de cette CAN. Jusqu’à preuve du contraire, cette édition est toujours maintenue au Cameroun« . Pour l’heure effectivement, il n’y a pas de délocalisation à l’ordre du jour.