CAN 2019 : les autorités françaises inquiètes, Ménès défend les supporters algériens

Jeudi soir, la qualification de l’Algérie pour les demi-finales de la CAN 2019 a entraîné des débordements en France avec 74 interpellations et un drame avec la mort d’une femme, fauchée par un chauffard qui n’était pas un supporter algérien mais qui s’est joint à la liesse.

Fustigeant des «comportements inacceptables», le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner a annoncé des «moyens renforcés» pour dimanche soir, jour de la demi-finale Algérie-Nigeria mais aussi de la fête nationale en France, le 14 juillet, elle-même propice à des débordements. «J'ai donné des instructions très claires dès jeudi matin pour préparer la suite des matchs de la CAN. Il y aura des moyens renforcés pour que ces comportements soient systématiquement neutralisés», a annoncé M. Castaner.

Alors que le Rassemblement national (extrême-droite) de Marine Le Pen a été jusqu’à demander au gouvernement d’interdire l’accès aux Champs-Elysées aux supporters algériens et aux drapeaux algériens, le chroniqueur de Canal+, Pierre Ménès, a tenu à défendre les supporters algériens afin d’éviter les amalgames. «À ceux qui critiquent le comportement de certains après la victoire de l’Algérie souvenons-nous du désastre après la victoire des Bleus et du comportement exemplaire du peuple algérien pendant les manifestations dans leur pays. Et ne salissons pas tout le monde pour quelques dégénérés», a souligné le consultant sur Twitter. En espérant un beau dimanche de fête, et rien que de fête.

CAN 2019 : les autorités françaises inquiètes, Ménès défend les supporters algériens
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.