Immense favori au coup d’envoi, le Maroc a subi une énorme déconvenue en étant éliminé par le Bénin (1-1, 1-4 tab) vendredi dès les 8es de finale de la CAN 2019. Les Lions de l’Atlas regretteront longtemps d’avoir joué ce match à un « train de sénateur » alors qu’ils avaient largement les qualités techniques nécessaires pour mettre les Ecureuils en difficulté. Le milieu de terrain marocain, Fayçal Fajr, estime que son équipe a peut-être fait preuve de suffisance.

«Peut-être que quand tu ne respectes pas l’adversaire, c’est ce qui arrive», a lâché le joueur de Caen au micro de RFI. «Il ne faut pas parler de notre rythme de jeu en disant ‘on n’a pas fait çi, on n’a pas fait ça’. On a eu des occasions de but. Peut-être que quand on manque de respect dans le football, c’est ce qu’il se passe. Bien sûr, c’est une grosse surprise. Peut-être qu’on s’est cru supérieurs. C’est un cauchemar. Mais il faut aller de l’avant.»

Cet épisode risque de marquer la fin d’un cycle avec le probable départ du sélectionneur Hervé Renard et les retraites internationales de cadres comme Nabil Dirar et Mbark Boussoufa.