Taclé par la Fédération camerounaise et son prédécesseur Issa Hayatou à la suite de ses propos sur l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, le président de la CAF Ahmad Ahmad a de nouveau reçu le soutien de son 2e vice-président, Constant Omari, qui s’est entretenu plus d’une demi-heure avec la légende camerounaise Samuel Eto’o pour clarifier la position de la CAF.

« Je lui ai expliqué les motivations de la sortie du président Ahmad. Il les a bien comprises. Toutes les stars camerounaises veulent que leur pays organise une belle Coupe d’Afrique des nations. Je lui ai dit que la préoccupation de la CAF, c’est d’abord de protéger et de préserver les joueurs africains« , a affirmé le Congolais dans les colonnes de L’Equipe. « Il n’y a pas de remise en cause du Cameroun comme pays organisateur. La culture africaine veut qu’on réagisse à la dernière seconde. Mais là, il était temps de s’émouvoir. (…) Alors, le président de la CAF a effectué cet électrochoc. Nous avons juste repris un cri d’alarme, issu du symposium de la CAF.«