Eliminé de la Ligue des champions par l’USM Alger, le Rail Club du Kadiogo risquait gros. En effet, de graves incidents avaient émaillé la manche retour au Burkina Faso avec notamment l’invasion du terrain par des « supporters » locaux désireux d’en découdre avec les joueurs algériens. Reversé en Coupe de la CAF, où il affrontera le CS Sfaxien dimanche, le club burkinabè échappe finalement à l’exclusion, mais le jury disciplinaire de la CAF lui a tout de même réservé de lourdes sanctions :

 « Le prochain match du club, le 9 avril, contre le CS Sfaxien (barrage pour l’accession à la phase de poules de la Coupe de la Confédération Total) sera joué à huis-clos. »

 L’entraîneur principal du RCK, Kamou Malo, est interdit de banc de touche et de vestiaires pour huit matchs interclubs, dont quatre avec sursis.

 Le club devra s’acquitter d’une amende de 30 000 dollars.

Les rapports des officiels de la rencontre sont accablants et font état « de jets de bouteilles envers les arbitres et l’équipe visiteuse pendant tout le match. Ils ont également mentionné que l’entraîneur du RCK, pendant le temps additionnel, a insulté les arbitres de ‘corrompus’ et, au coup de sifflet final, il a couru en direction des officiels. La situation s’est aggravée, des supporteurs, des joueurs, non identifiés, et certains membres de l’encadrement technique ont envahi le terrain. Enfin par manque de cordon sécuritaire, le terrain a été envahi par les spectateurs qui sont descendus des gradins et se sont dirigés vers les joueurs de l’USM Alger et les officiels. »