A moins d’une semaine de la fin du mercato, alors que le nom de Samuel Eto’o circule dans tous les grands clubs européens, Afrik-Foot fait le point sur la situation de l’attaquant camerounais et tente de démêler le vrai du faux, en trois questions.


Poussé vers la sortie par l’Anzhi Makhachkala, en pleine opération de dégraissage, Samuel Eto’o ne manque pas d’options à un an du terme de son contrat. Pourtant, l’attaquant international camerounais de 32 ans est toujours dans le Daguestan, alors que le mercato ferme ses portes samedi prochain…

Que veut Eto’o ?

D’après son agent, Peppino Tirri, qui s‘exprimait sur le site vesti.ru, le 15 août, le Camerounais désire rester à l’Anzhi. Ne souhaitant pas faire une croix sur son salaire astronomique (20,5 millions d’euros annuels) et bien conscient qu’aucun autre club au monde n’est capable de lui offrir de tels émoluments, le Lion aurait fait le choix d’aller au terme de son contrat, jusqu’en juin 2014, avec le 3e du dernier championnat de Russie, qualifié pour la prochaine Ligue Europa. C’est à ce jour la dernière déclaration officielle du clan Eto’o, le reste n’est que supputations –plus ou moins fondées – de la presse.

Reste que la décision du Camerounais ne convient pas du tout à l’Anzhi, qui a déjà cédé Lassana Diarra, Yuri Zhirkov, Mbark Boussoufa, Aleksandr Kokorin et Igor Denisov à des clubs moscovites pour près de 75 millions d’euros. Or, Eto’o est le joueur le mieux payé du club (et même au monde). S’en débarrasser est donc une priorité pour le club du Daguestan qui cherche à réaliser un maximum d’économies.

Le buteur de 32 ans pourrait cependant être incité à revoir sa position en raison de la très mauvaise passe traversée par l’Anzhi sur le plan sportif. Incapable de remporter la moindre victoire en six journées, l’équipe gît à l’avant-dernière place du championnat russe, avec deux points. Avec Christopher Samba, Mehdi Carcela-Gonzalez et Lacina Traoré (sous réserve qu’aucun d’eux ne parte d’ici au 31 août) comme uniques « stars » en plus du Lion, l’ancien riche ne fait plus rêver. Sportivement, Eto’o n’a plus rien à faire dans le Daguestan…

Chelsea, destination favorite ?

Si le Camerounais quitte la Russie, Chelsea représente clairement la destination qui a le plus de chances de l’accueillir. Depuis dix jours, des rumeurs insistantes l’envoient d’ailleurs chez le vainqueur de la Ligue Europa, où il retrouverait José Mourinho, qui fut son mentor du côté de l’Inter Milan lors de la folle saison du triplé Ligue des champions-Championnat-Coupe d’Italie en 2009/10.

The Telegraph annonçait dimanche que l’Anzhi s’est entendu avec les Blues pour une « offre groupée » concernant le Brésilien Willian, dont le transfert sera officialisé prochainement, et Eto’o, qui le suivrait pour 2,5 millions d’euros supplémentaires.

Mais le club londonien ne proposerait, selon Express, « que » 6 millions d’euros annuels à l’attaquant, soit un salaire divisé par trois par rapport à ses émoluments à l’Anzhi ! Autre pierre d’achoppement : Eto’o désirerait trois ans de contrat quand le club de Roman Abramovitch ne lui en propose que deux…

Le Daily Star affirme au contraire qu’Eto’o serait prêt à consentir à tous les sacrifices pour rejoindre Londres, y compris à diviser son salaire par trois. Si on s’en tient aux dernières déclarations de l’agent du Lion, cette hypothèse demeure toutefois peu crédible. Autre obstacle : malgré les barrières posées par Manchester United, José Mourinho ferait toujours de Wayne Rooney sa priorité numéro un en attaque et considérerait Eto’o comme une simple solution de repli.

L’Inter Milan et le Real Madrid sont-ils hors course ?

D’abord favori sur le dossier Eto’o, l’Inter Milan, où l’attaquant a évolué de 2009 à 2011, juste avant de rejoindre la Russie, semble aujourd’hui hors course. Les Nerazzurri auront bien du mal à lutter financièrement sur le dossier.

La semaine dernière, la piste Real Madrid a également émergé après qu’un journaliste d’AS ait évoqué la rumeur lors de l’émission Tiki-Taka. Dimanche, le quotidien ibérique Sport a même indiqué que les représentants de l’ancien Barcelonais ont proposé ses services au Real qui ne dispose plus que de Benzema comme attaquant de pointe expérimenté depuis le départ d’Higuain à Naples. Au vu de son amour propre, le Lion voudra-t-il rejoindre un club qui ne l’a pas conservé étant jeune ? Rien n’est moins sûr.

Enfin, les pistes menant à Naples, toujours à la recherche d’un attaquant, à Manchester United, en cas de départ de Rooney, à Tottenham, ou encore à l’AS Roma, semblent peu probables.