La qualification de l’Algérie aux dépens de la Russie (1-1) dans le groupe H de la Coupe du monde 2014 a déclenché une polémique : Igor Akinfeev, le gardien russe, serait gêné par un laser dans les yeux au moment de l’égalisation d’Islam Slimani.


Fabio Capello, le sélectionneur de la Russie, ne décolère pas à l’issue du match nul entre l’Algérie et la Russie (1-1), jeudi à Curitiba, qui qualifie les Fennecs pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde et élimine ses hommes. « J’accepte la défaite mais pas la manière« , peste le technicien italien. « L’arbitrage et cette lumière verte dans les yeux du gardien, ce n’est pas normal. Je ne cherche pas d’excuses. Ok pour la défaite mais pas de cette façon. »

Origine de sa colère : l’égalisation algérienne. Quelques secondes avant que Yacine Brahimi ne frappe le coup-franc fatal aux Tsars, Igor Akinfeev, le dernier rempart russe, est gêné par un laser venu des tribunes. « Bien entendu qu’il a été aveuglé par le laser, toutes les images le montrent« , fulmine Capello.

« Pas du genre à chercher des excuses« 

« Je ne cherche jamais d’excuses, ce n’est pas mon style, j’accepte la défaite quand nous perdons, » poursuit l’ancien sélectionneur de l’Angleterre. « Le laser n’est pas une excuse, mais, pendant tout le match, le gardien a essayé de l’éviter, regardez les images !« .

Le stratège italien remet aussi en cause la faute amenant le coup-franc. « Nous avons encaissé un but sur une faute qui aurait dû être en notre faveur. Si je dois me plaindre de quelque chose, c’est du traitement des arbitres pendant toute cette Coupe du monde. Je me suis tu, mais maintenant c’est terminé« , s’emporte Capello. « C’était pareil contre la Belgique. Je parle parce que maintenant on est éliminés. Vous verrez les images ! »

Penalty oublié

Colère légitime ou simple mauvaise foi du sélectionneur le mieux payé de la Coupe du monde ? Le technicien a prolongé jusqu’en 2018 en début d’année et il espère bien être de la partie pour le Mondial 2018, organisé au pays des tsars.

« Cette équipe algérienne est excellente. Elle a du talent et de la puissance. Les Algériens méritent notre respect« , reconnaît toutefois Capello. Et les Fennecs peuvent aussi se plaindre d’un penalty non sifflé à la demi-heure de jeu alors que Slimani est retenu par le maillot dans la surface adverse. Compteurs remis à zéro ?