Opposés à à Saint-Leu-la-Forêt, en région parisienne, le Sénégal et la Zambie se sont neutralisés mercredi soir, en match amical (1-1). Une rencontre avant tout expérimentale mais plutôt agréable à regarder malgré des approximations des deux côtés.


De notre envoyé spécial à Saint-Leu-la-Forêt

En quête de certitudes alors que la dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 arrive à grand pas (les 7 et 8 septembre), le Sénégal et la Zambie pourront tirer plusieurs enseignements de leur match amical de mercredi soir (1-1). Si les Lions de la Teranga ont montré un visage plus séduisant en seconde période, ils ont, comme les Chipolopolos, commis un nombre trop importants d’erreurs défensives.

Voilà qui est embêtant alors que, dans trois semaines, les hommes d’Alain Giresse devront s’assurer de ne pas perdre face à l’Ouganda pour rejoindre les barrages, tandis que ceux d’Hervé Renard sont dans l’obligation de s’imposer au Ghana. Les lacunes entrevues ça et là sont évidemment à nuancer étant donné que la plupart des joueurs démarrent tout juste la saison en club.

Si les supporteurs sénégalais ont gagné la bataille du nombre dans les gradins bien garnis (environ 1 600 spectateurs) du stade municipal de Saint-Leu-la-Forêt, les fans zambiens ont peut-être gagné celle du bruit, avec leurs entraînants « Chipolopolo yéhé« .

Il faut dire que le public a directement été mis dans le vif du sujet. A peine Laurent Duhamel avait-il sifflé le début du match que les Zambiens marquaient dès leur première incursion dans la défense des Lions.

Lacunes défensives

Trop attentiste, l’arrière-garde sénégalaise laissait tout le loisir à Jacob Mulenga de placer sa frappe pour battre Cheikh N’Diaye (2e). Mais les coéquipiers du capitaine Mohamed Diamé ne sont pas les seuls à avoir multiplié les erreurs défensives en première période. Les Zambiens n’ont pas été en reste non plus. Si bien que Dame Ndoye a rapidement offert l’égalisation aux Lions de la Teranga (8e). Oublié par la charnière centrale des Chipolopolos, l’attaquant du Lokomotiv Moscou a profité d’une chandelle signée Salif Sané pour battre Kennedy Mweene de la tête, à bout portant.

Malgré plusieurs occasions de chaque côté – souvent la conséquence de relances ratées-, le score n’a pas évolué. Déterminé à tirer profit au maximum de ce galop d’essai, Alain Giresse a décidé d’aligner deux onzes différents lors de chaque période. Dominé par un Sénégal plus séduisant, le second acte a été marqué par les premières concluantes de l’imposant Alfred Ndiaye, précieux à la récupération, et d’Henri Saivet, à l’origine de plusieurs actions dangereuses.

Saivet et A. Ndiaye à leur avantage

Aligné en défense centrale aux côtés de Cheikhou Kouyaté pour sa première, Papy Djilobodji a eu peu de travail à faire. Le Nantais s’est cependant fait remarquer en fin de match en contrant un bon ballon zambien (86e). Les Sénégalais peuvent regretter un certain manque d’efficacité en seconde période, incarné par Mame Diouf. Très présent aux avant-postes, le buteur d’Hanovre 96 a néanmoins manqué trois grosses occasions (58e, 70e, 82e). En face, les Zambiens ont été moins dangereux lors du second acte. A leur décharge, ils couraient depuis le coup d’envoi alors que leurs adversaires étaient frais.

« Comment voulez-vous comparer un match officiel avec une rencontre amicale où les deux équipes se sont regroupées il y a 48H, un match où Alain Giresse utilise 22 joueurs et nous seulement 16 ou 17 ?« , s’est interrogé Hervé Renard en conférence de presse à l’issue de la rencontre. « C’est simplement une revue d’effectif, une façon de prendre le baromètre de l’équipe avant un rendez-vous capital« , a tenu à relativiser le sélectionneur des Chipolopolos.

Diamé : « le groupe vit bien« 

Revue d’effectif. Le terme revient aussi dans la bouche d’Alain Giresse. « J’avais besoin d’observer et de procéder à une revue d’effectif, c’est pour cela qu’il y a eu deux équipes différentes, pour que tout le monde participe« , a expliqué l’ancien milieu de terrain. « Je suis satisfait de ce que j’ai vu ce soir, du comportement notamment. Chacun a mis de son côté tous les arguments pour faire une bonne prestation. Le but était que tout le monde puisse retrouver le collectif et jouer. C’est réussi« , s’est félicité l’homme fort des Lions.

Présent aux côtés d’Alain Giresse en conférence de presse, Mohamed Diamé s’est également montré satisfait de la prestation des Lions-« un bon nul« -, mais a préféré mettre l’accent sur la vie de groupe. « Les nouveaux se sont très bien adaptés dans le groupe, même si deux jours, c’était court. Il y a eu de bonnes choses au niveau de la vie en groupe. Sur le terrain, on prend nos marques tout doucement« . Voilà qui résume bien la rencontre.

Les compositions des deux équipes :

La sélection du Sénégal en première mi-temps : N’Diaye, Cissokho, Mbodji, L. Sané, Souaré – Diamé (cap.), S.Sané, Badji – N’Doye, Sow, Sougou.

La sélection sénégalaise après la pause : Ndoye – Gassama, Kouyaté, Djilobodji, M’Bengue – A. Ndiaye, I. Gueye (cap.) – Saivet, I. Baldé, M. Diouf, S. Mané.

Zambie : Mweene (cap.) – Munthali (Nkausu, 19e), Chama (Himonde, 46e, Chongo, 63e), Sunzu, Musonda – Tembo, Mtonga, Sinkala, Kalaba (Musakanye, 81e) – J Mulenga, Mayuka (Kangwa, 75e).