Sélectionneur du Nigeria, Stephen Keshi n’a pas débuté sa Coupe du monde dans les meilleures dispositions. C’est un euphémisme. Critiqué par les supporters et les anciennes gloires du football nigérian, le technicien est en plus annoncé sur le départ pour la sélection d’Afrique du Sud.


« Nous avons besoin de chance dans la vie« , relativisait Stephen Keshi à l’issue de la victoire face à la Bosnie-Herzégovine (1-0), samedi, en faisant référence au but injustement refusé à Edin Dzeko. Le technicien a de quoi se montrer philosophe : grâce à ce succès, un nul suffit au Nigeria, mercredi face à l’Argentine, pour atteindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2014.

Pourtant, rien n’a été simple pour le sélectionneur des Super Eagles au cours de son périple brésilien. Au terme d’un premier match insipide face à l’Iran (0-0), il a subi les foudres des anciennes gloires du football nigérian, tel Jay Jay Okocha, qui le tiennent comme principale responsable de l’entrée en matière ratée.

« C’est une honte »

« Ce qui m’ennuie le plus c’est qu’ils parlaient d’élimination alors que c’était loin d’être fait« , réplique Keshi. « Quand ces critiques viennent des gens dans la rue, vous pouvez comprendre, mais quand ce sont d’anciens footballeurs qui critiquent l’équipe… Je n’ai pas apprécié du tout« .

Egalement critiqué –et insulté- par les supporters, le technicien refuse de payer les pots cassés et ne comprend pas qu’on ne s’en prenne qu’à lui. « Je suis vraiment déçu. C’est une honte« , s’indigne-t-il. « Si on continue à faire la même chose (que contre la Bosnie), ils vont revenir et dire qu’ils sont désolés. Désolés pour avoir insulté ma mère ? Pourquoi ? Parce que je représente le Nigeria ?« .

Envoyé vers l’Afrique du Sud

Alors que tout aurait pu s’arranger à la suite de ce succès face à la Bosnie qui place le Nigeria en bonne position pour atteindre les huitièmes de finale, Stephen Keshi vit une nouvelle semaine déstabilisante. En cause : une rumeur qui l’annonce sur le banc de la sélection d’Afrique du Sud à partir de la saison prochaine pour succéder à Gordon Igesund qui partira en août.

La rumeur a pris tellement d’ampleur que la SAFA (Fédération sud-africaine de football) s’est fendue d’un communiqué sur son site internet. « Le nom de Keshi fait partie des divers noms qui ont été avancés par la presse. Mais la SAFA n’a encore arrêté aucune décision sur l’identité du futur sélectionneur, qui ne sera dévoilée que mi-juillet, une fois la Coupe du monde terminée« , assure l’instance. Reste que Stephen Keshi fait bien partie de la liste des prétendants au poste de sélectionneur publiée par la SAFA. Les critiques auraient-elles fini par avoir raison de la patience du vainqueur de la CAN 2013 ?