Le huitième de finale de la Coupe du monde 2014 France-Nigeria, lundi, doit se disputer à 13H (heure locale) à Brasilia. Une période de la journée où les organismes risquent de souffrir de la chaleur. Pour les joueurs de l’équipe de France, pas de doute, les Nigérians, qui ont déjà affronté l’Argentine (2-3) à cet horaire mercredi dernier, vont être avantagés. Un argument balayé d’un revers de la main par Stephen Keshi, le sélectionneur des Super Eagles. « La température sera élevée pour les deux équipes. Ce n’est pas parce qu’on est né en Afrique qu’on est habitué à avoir chaud partout« , tance le technicien. « Certains de mes joueurs sont en Europe. Les grosses chaleurs, ils ne connaissent pas. Quand on a joué à Cuiaba (face à la Bosnie, à un horaire plus tardif), les joueurs avaient même eu du mal à finir le match. Si c’est mauvais, ça sera mauvais pour les deux équipes. Moi, je ne peux rien si ce n’est prier Dieu pour qu’il fasse moins chaud.«