Longtemps menée et en manque d’inspiration face à la Russie, l’Algérie est parvenue à arracher l’égalisation et la qualification à l’heure de jeu (1-1) grâce à une tête de l’inévitable Islam Slimani. Les Fennecs atteignent les huitièmes de finale pour la première fois de leur histoire !


Ils l’ont fait ! En arrachant le match nul face à la Russie, jeudi à Curitiba (1-1), l’Algérie a trouvé les dignes successeurs à la génération 1982. Mais, contrairement à leurs glorieux aînés, Sofiane Feghouli et sa bande seront bien présents en huitièmes de finale de la Coupe du monde ! Même si c’est sans la manière, l’Algérie décroche la deuxième place du groupe H.

Longtemps, l’ambiance de l’Arena Baixada a été glaciale. La faute à une ouverture du score russe survenue très tôt sur une belle action conclue par la tête d’Aleksandr Kokorin en extension (6e). Les Algériens, eux, sont nerveux et inexistants pendant la première demi-heure. Ils déjouent, balancent de longs ballons vers l’avant et manquent cruellement d’inspiration face au bloc russe imaginé par le sélectionneur Fabio Capello.

Première demi-heure catastrophique

Derrière, comme d’habitude, les Fennecs ne rassurent pas et donnent des sueurs froides à leurs supporters sur chaque action russe. Mais Raïs M’Bolhi répond présent, comme toujours dans ce Mondial (arrêt-réflexe à la 47e, 70e). Les Verts finissent peu à peu par sortir de leur torpeur et s’aventurent aux abords de la surface de réparation russe. Islam Slimani, retenu par le maillot, aurait peut-être même pu obtenir un penalty (33e).

Malgré son sursaut, l’Algérie ne déploie pas son jeu habituel. Seuls quelques coups de pied arrêtés lui permettent d’inquiéter Igor Akinfeev (Slimani par deux fois aux 29e et 43e puis Belkalem à la 44e). Sans succès en première période. Mais au retour des vestiaires, les Russes reculent et les offensives algériennes se font plus pressantes. Jusqu’à la 60e minute, déjà rentrée dans l’histoire.

Slimani en sauveur

Sur un coup franc tiré côté gauche par Yacine Brahimi, Islam Slimani profite de la sortie ratée d’Akinfeev (peut-être gêné par un laser quelques secondes auparavant) et place un coup de tête victorieux dans les filets russes (60e) !


Algérie vs Russie (1-1) | Coupe du monde 2014 par afrikfoot

Après leur but, les Algériens, plus sereins après l’entrée d’Hassan Yebda (71e), tiennent bon et évitent une fin de match cauchemardesque comme contre la Corée du Sud (4-2). Les Russes se créent l’essentiel des occasions mais manquent de tranchant. Malgré une ultime tête de Kozlov qui file au ras du cadre (90e), les Fennecs tiennent leur exploit ! Une prouesse avant tout obtenue au mental comme les joueurs et Vahid Halilhodzic, au bord des larmes au coup de sifflet final, l’ont martelé tout au long de semaine.

L’Arena Baixada chavire, les « one two three viva l’Algérie » raisonnent à nouveau ! Les Verts seront en huitièmes de finale, où ils défieront l’Allemagne. Comme un symbole. En 1982, c’est en s’offrant le scalp de la RFA que la génération menée par Madjer est entrée dans la légende. Mais ça, désormais, c’est de l’histoire ancienne !

Les compositions :

Algérie : M’Bohli – Mandi, Belkalem, Halliche (cap), Mesbah – Medjani, Bentaleb – Feghouli, Brahimi (Yebda, 71e), Djabou (Ghilas, 77e)- Slimani (Soudani, 91e).

Russie : Akinfeev – Kozlov, V.Berezutskiy (cap), Ignashevich, D.Kombarov – Glushakov (Denisov, 46e)- Shatov (Dzagoev, 67e), Fayzulin – Samedov, Kokorin, Kerzhakov (Kanunnikov, 91e).