Tombeur du Burkina Faso (2-1) dans les dernières minutes du 2e tour aller des éliminatoires au Mondial 2018, le Bénin a pris une option du la qualification avant la manche retour. Battu de son côté à domicile par l’Ouganda, le Togo devra aller chercher son ticket à Kampala.



 Bénin 2-1 Burkina Faso

Le Bénin sur le fil. Opposés au Burkina Faso ce jeudi à l’occasion du 2e tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, les Ecureuils ont longtemps cru devoir se contenter d’un match nul qui les aurait placés dans une situation délicate, avant de rafler la mise dans les dernière minutes (2-1). Pourtant en tête au tableau d’affichage grâce à un penalty de Stéphane Sessegnon juste avant la pause (45e+3), les hôtes de la partie se faisaient surprendre par Préjuce Nakoulma au retour des vestiaires (51e). Alors que les deux formations semblaient se diriger vers un match nul inéluctable, Babatounde Bello redonnait l’avantage aux Béninois à la 84e, pour un succès qui les place en position favorable en vue de la qualification. Les coéquipiers de Rudy Gestede, sorti dès la mi-temps, ne sont plus qu’à 90 minutes de la phase de groupes de ces éliminatoires.

 Togo 0-1 Ouganda

En revanche, la phase de groupes s’éloigne pour le Togo. Les Eperviers ont été surpris à Lomé par l’Ouganda (0-1). Sur coup-franc, Farouk Miya a inscrit le seul but de la partie (39e) plutôt contre le cours du jeu, même si l’attaquant de 17 ans a manqué le doublé d’un rien en seconde période, voyant le poteau le priver d’un but qui aurait enterré les derniers espoirs togolais (66e).

Ce sont pourtant les hommes de Tom Saintfiet qui se sont créés les situations les plus nettes tout au long du match. Mais ils sont tombés sur un os nommé Denis Onyango. Bien entré dans son match après avoir bloqué une frappe un peu molle d’Alaixys Romao (4e), le portier des Mamelodi Sundowns a multiplié les sauvetages (20e, 73e). Malgré une blessure ayant nécessité l’intervention des soigneurs (31e), le gardien a tenu le coup. Et grand bien lui en a pris puisque c’est lui qui a mis Matthieu Dossevi en échec sur un penalty provoqué par Kizza (52e). Rageant pour des Eperviers qui méritaient mieux et qui devront réussir un exploit à Kampala, dimanche. Pour ne pas se décourager, ils pourront se dire qu’ils ont déjà battu les Cranes sur leurs terres. C’était il y a tout juste un an pour les éliminatoires de la CAN 2015.

 Les autres résultats du jour

Burundi 2–3 RD Congo

Namibie 0–1 Guinée

Maroc 2–0 Guinée équatoriale