Sans sélectionneur depuis le départ de Claude Le Roy, la Fédération congolaise lance un appel à candidatures pour les techniciens congolais et étrangers afin de trouver le nouvel homme fort des sélections nationales.


Orphelin de Claude Le Roy qui n’a pas renouvelé son contrat, le Congo est en quête d’un successeur au Français pour le poste de sélectionneur. Si les sélections du pays n’ont pas d’échéances avant le mois de mars et la prochaine trêve internationale, la Fédération compte mettre à profit ce temps afin de trouver le technicien qui prendra en mains la destinée des Diables Rouges A mais aussi de la sélection locale. Le secrétariat général de l’instance a ainsi lancé un appel à candidatures pour le poste avec des critères bien précis. Les prétendants devront notamment :

 Etre titulaire d’un diplôme d’entraîneur de haut niveau

 Avoir une bonne expérience internationale

 Avoir une bonne connaissance du football africain et international

 Etre disposé à résider au Congo pendant la durée du contrat

 Avoir une grande capacité d’adaptation et de travail en équipe

 Travailler en étroite collaboration avec le directeur technique national

 Faire preuve de capacité de management et de leadership

 Ne pas avoir de responsabilités dans un autre organisme

 Savoir parler français

Le candidat retenu devra suivre un cahier des charges précis avec notamment le suivi du championnat local, la sélection des joueurs et l’élaboration du programme des sélections. Autant de missions qui ont pour but trois objectifs clairement énoncés : la qualification pour la CAN 2017 au Gabon et la Coupe du monde 2018 en Russie, mais aussi la qualification de la sélection locale pour le CHAN 2018.

Les candidatures doivent parvenir à la Fédération avant le 20 décembre 2015. « Une commission technique sera chargée de l’analyse des dossiers afin de déterminer une short-list des trois meilleures candidatures« , indique l’instance. Ne reste aux prétendants qu’à faire parvenir leur dossier complet avec CV, lettre de motivation, projet sportif, certificat médical et prétentions salariales.