Le Comité international olympique (CIO) a infligé un blâme au Camerounais Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF), et un avertissement au Sénégalais Lamine Diack, président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). « Un avertissement n’est pas une sanction, un blâme est une sanction« , a précisé Jacques Rogge, président du CIO, comparant les deux décisions à « un carton jaune et un carton rouge« . La commission exécutive du CIO a suivi les recommandations de la Commission d’éthique qui s’est livrée à une enquête sur les faits reprochés aux deux membres du CIO et lui a livré son rapport jeudi après midi après près d’un an d’enquête.

Les deux dirigeants africains sont accusés d’avoir perçu de l’argent de la société de marketing ISL, disparue dans une faillite en 2001. Hayatou a ainsi reconnu avoir perçu personnellement 100 000 francs français (15 244 €) en liquide d’ISL en cadeau pour le 40e anniversaire de la CAF, en 1995. La commission d’éthique a estimé qu’accepter ce don, dont rien n’est prouvé qu’il avait été versé dans les caisses de la CAF, constituait un conflit d’intérêt.