Le 11 novembre, la Côte d’Ivoire s’est inclinée 2-0 face au Maroc, échouant ainsi à se qualifier pour une quatrième Coupe du monde d’affilée. Alors en poste, le désormais ex-sélectionneur des Eléphants Marc Wilmots n’a pas préparé la rencontre de la meilleure des façons à en croire le président de la Fédération ivoirienne (FIF) Sidy Diallo.

« Contre le Maroc, la récupération ne s’est pas faite normalement et le coach a donné un quartier libre aux joueurs à quelques jours du match, ce que je n’ai pas apprécié. On a eu aussi un excès de confiance« , a déploré le dirigeant au micro de la RTI, avant de démentir encore une fois la somme de 524 millions de franc CFA (environ 800 000 euros) que le Belge aurait reçu en indemnités de départ. « Après la non qualification, nous avons bien négocié le départ du coach. Ce qui se dit est faux« , a martelé le patron de la FIF sans toutefois donner de chiffre.

 Sur le même sujet : acculé, Sidy Diallo sort du silence