Après Issa Hayatou, c’est au tour de Jacques Anouma de se défendre. Deux jours après avoir été accusé de corruption dans le cadre de l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le dirigeant ivoirien a affirmé son innocence. « Monsieur Jacques Anouma, président de la Fédération Ivoirienne de Football et membre du comité exécutif de la FIFA, exprime son profond étonnement face aux graves allégations de corruption faites devant le Parlement britannique et visant nommément sa personne dans le cadre du processus de vote pour l’attribution de la coupe du monde 2022 au Qatar, explique le président de la FIF dans un communiqué. Il réfute fermement ces allégations aussi grossières que mensongères. Face à leur extrême gravité, il se tient à la disposition des instances internationales de football pour collaborer à la manifestation de la vérité. Il se réserve également le droit d’user de toutes les voies de droit contre les auteurs de ces déclarations qui portent atteinte à son honorabilité.«