Côte d’Ivoire : les Eléphants bientôt de retour à Bouaké !

Plusieurs mois après son dernier match, l’équipe de Côte d’Ivoire devrait prochainement faire son retour à Bouaké.

Samedi, le trophée de la CAN 2023, remporté le 11 février dernier par l’équipe nationale suite à sa victoire renversante contre le Nigeria (1-2), a fait sa tournée à Bouaké. Sur les photos publiées par la Fédération ivoirienne de football (FIF) sur sa page officielle Facebook, on peut voir la symbiose entre les populations et le cortège transportant le président de l’instance, Idriss Diallo, venu présenter la coupe au député-maire de la ville, le ministre Amadou Koné.

La promesse de la FIF

L’occasion pour Idriss Diallo d’annoncer le retour des Éléphants sur un des sites témoins du miracle permanent ivoirien à la CAN, hôte ce dimanche de la finale de la coupe de Côte d’Ivoire entre l’ASEC Mimosas et le Racing Club d’Abidjan (0-1). Ce sera le temps d’un match d’ici à la fin de l’année.

“Pour nous, amener la coupe, c’est d’abord venir les remercier de leur engagement, leur amour et soutien, mais c’est aussi venir leur faire le cadeau de la finale (de ce dimanche, ndlr) pour leur dire ‘voilà ce qu’on vous offre en attendant les prochains matches des Éléphants’. Parce que d’ici la fin de l’année – on doit jouer en théorie trois matches en septembre, octobre et novembre – une de ces trois fenêtres se jouera à Bouaké Inch’Allah”, a déclaré le dirigeant sur une chaine locale.

Pour l’anecdote, le stade de la Paix de Bouaké a été affectueusement rebaptisé par les supporters “stade du 3 février” en souvenir de la victoire renversante dans les derniers instants face au voisin, le Mali, en quarts de finale de la CAN 2023. Menés 1-0 à partir de la 71e minute, et un coup de canon de Nene Dorgeles, la bande à Emerse Faé a égalisé à la 90e minute grâce à Simon Adingra, puis arraché la victoire à la 120e+2 par l’intermédiaire d’Oumar Diakité. Un moment irrationnel pour la postérité.

Côte d’Ivoire : les Eléphants bientôt de retour à Bouaké !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.