En marge de son transfert quasi-acquis vers Arsenal, Gervinho a reçu une double couronne: celle de sportif africain de l’année en Côte d’Ivoire (Prix Sport Ivoire) et celle de meilleur joueur africain de Ligue 1 (Prix RFI). Une consécration logique pour une saison époustouflante de l’attaquant ivoirien du LOSC.


Quelle année pour Gervinho! Quinze buts, dix passes décisives, un doublé Coupe de France-Championnat et… un transfert vers Arsenal ont égayé une saison 2010-2011 franchement faster pour l’Ivoirien, qui vient de décrocher le Prix Sport-Ivoire, qui récompense le meilleur sportif ivoirien de l’année. En plus du Prix RFI de meilleur joueur africain de Ligue 1.

Et il n’y a pas eu de match puisque le néo-Gunner a écrasé la concurrence. Depuis sa création, jamais un vainqueur du Prix Sport-Ivoire n’avait été aussi sans pitié pour ses adversaires directs. L’ancien Académicien a littéralement laminé, dans l’ordre Didier Ya Konan (Hanovre), Yaya Touré (Manchester City), Didier Drogba (Chelsea) et Cheik Tioté (Newcastle).

Un écart conséquent

Le joueur de 24 ans, déjà lauréat l’année dernière, se succède donc à lui-même pour empocher un deuxième trophée de rang, égalant du coup le double exploit réussi par Yaya Touré en 2008 et en 2009. Cette année encore, l’ancien Manceau était le plus fort et sa réélection s’est apparentée à un véritable plébiscite. Il a par exemple été classé premier par tous les vingt-cinq journalistes électeurs. Au niveau du juré formé par les internautes de Sport Ivoire, le futur joueur d’Arsenal a récolté 7045 voix (sur un total de 12728). Par comparaison, son dauphin, Didier Ya Konan n’a lui moissonné que 2603 voix.

Un fossé abyssal qui consacre l’arrivée d’une nouvelle génération d’Eléphants, Gervinho et Didier Ya Konan en tête, Cheikh Tioté pas loin derrière. Et qui contraste avec la saison moyenne, voire carrément décevante, des cadres de la sélection, Didier Drogba au premier rang. Yaya Touré, vainqueur de la Coupe d’Angleterre, a lui tenu son rang au terme d’une saison brillante avec Manchester City. Mais le roi, c’est bien Gervinho.

Comme en 2010

Et RFI ne s’y est d’ailleurs pas trompé en désignant l’Ivoirien meilleur africain du championnat de France, comme en 2010. Le Lillois devance au classement son coéquipier, le Sénégalais Moussa Sow et le Ghanéen André Ayew (Marseille). « Pas mal de joueurs africains ont réussi une bonne saison. Il y a mon collègue Moussa Sow, (André) Ayew de Marseille et Aurélien Chedjou de Lille. C’est donc un plaisir pour moi d’être réélu », s’est-il enthousiasmé sur la radio française.

Antoine Placer, journaliste à La Voix du Nord et observateur privilégié du Losc, estime que ce résultat n’est que justice : « Gervinho part avec une petite tête d’avance sur Moussa Sow. Ce dernier a explosé cette saison mais il me semble beaucoup moins complet et beaucoup plus dépendant des autres. Gervinho a un talent incroyable et il a encore beaucoup progressé cette année. »