L’emblématique capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire, Didier Drogba, est rentré dans la CAN avec toute sa force, toute sa volonté et toute la rage de vaincre. Et pour servir de modèle, il donne le bon exemple.


(de notre correspondant)

Premier buteur des Eléphants de Côte d’Ivoire à Malabo pour le compte de cette CAN 2012, « La Drogue » ou « The Deadly », Drogba a signé sa présence en Guinée équatoriale. Son but de la 39e minute d’un Côte d’Ivoire-Soudan fermé est un signal fort. L’homme qui, a peine atteinte la barre des 50 buts sous les couleurs ivoiriennes, porte le nombre à 51 avec cette réalisation très attendue. D’autant que durant les deux dernières CAN, les Eléphants, emmenés par le même Drogba, avaient été décevants dans l’ensemble.

Pendant que les rumeurs annoncent Didier Drogba partant après cette CAN 2012 quelque soit les résultats obtenus par la Côte d’Ivoire, le fameux N°11 des Orange et Blancs a montré qu’il a encore du jus. « Qui a bu boira« , dit un adage. Drogba a démontré qu’il n’a rien perdu de son réflexe de grand renard des surfaces de réparation. Malgré les multiples coups de boutoirs donnés par Salomon Kalou, Yaya Touré ou Gervinho dans la défense soudanaise, c’est le vieil attaquant de 34 ans qu’on pousse déjà vers la porte de sortie qui trouve les filets des Crocodiles du Nil. De la tête. Ce but très important pour la Côte d’Ivoire pour la suite de la compétition devra pouvoir aussi calmer un temps soit peu les tensions porteuses de germes de division au sein d’un pareil effectif. Les problèmes de leadership devraient être naturellement canalisés après le chemin qu’a montré Drogba à ses coéquipiers.

2012, l’année ou jamais

Le chouchou du Special One, Jose Mourinho n’est pas encore fini. Même à 34 ans, si aucun évènement malheureux ne vient jalonner son parcours et si les Eléphants connaissent une fin heureuse dans cette CAN 2012, Drogba peut encore écrire l’année prochaine en Afrique du Sud de nouvelles pages de l’histoire du foot ivoirien. Ce sera à la CAN 2013.

Mais, avant ça, il s’agira de montrer que les Eléphants peuvent se passer de lui. Véritable baromètre de la sélection, il fait la pluie et le beau temps. Star, capitaine et buteur, Drogba attire tous les regards. En son absence, tous les autres attaquants ivoiriens ont peiné. De Kalou à Gervinho, en passant par Doumbia et Bony, il y a pourtant du talent à revendre. Mais la star, l’aimant, c’est DD. Le sauveur, le talisman des Pachydermes. En plus de son rôle de leader et de guide, c’est sur l’ex-Marseillais que reposent l’efficacité et la réussite de l’équipe. D’ailleurs, on se rappelle le malaise qui s’était saisi des dirigeants fédéraux quand l’avant-centre de Chelsea avait décidé d’observer une pause avec l’équipe nationale. Aujourd’hui, on doit le reconnaitre : il y a une équipe des Eléphants sans Drogba et une autre avec Drogba.