Si l’exploit du Sénégal face à l’équipe de France en 2002 (1-0) est encore dans toutes les mémoires, ce n’est pas la première fois qu’une sélection africaine s’offrait le scalp du tenant du titre en match d’ouverture de la Coupe du monde. Il y a 30 ans jour pour jour, le 8 juin 1990, au mythique stade San Siro de Milan, le Cameroun avait en effet déjà réussi pareil exploit en faisant chuter l’Argentine (1-0) de Diego Maradona, alors championne du monde en titre. Une victoire acquise grâce à un coup de tête de François Omam-Biyik mal capté par le gardien adverse à la 67e minute.

Ce résultat provoqua évidemment de gros remous en Argentine où certains pointèrent du doigt le jeu jugé trop agressif des Lions Indomptables, notamment en raison du tacle très viril de Benjamin Massing sur Claudio Cannigia, ce qui provoqua son expulsion dans les dernières minutes.

De son côté, Maradona se distingua par son fair-play en déclarant après le match : «Je ne crois pas qu’ils aient eu la moindre intention de nous faire mal pour remporter ce match. Il n’y a rien à redire, aucune excuse. Si le Cameroun a gagné, c’est parce que c’était la meilleure équipe.» Malgré ce faux départ, l’Argentine se reprendra mais la RFA la battra en finale pour l’empêcher de conserver sa couronne, tandis que l’Angleterre mettra fin au rêve du Cameroun en quarts de finale (2-3, a.p.), un stade jusqu’alors inconnu pour les sélections africaines.

Le match Cameroun-Argentine en intégralité