Les sept rencontres prévue ce week-end, pour le compte de la 16e journée de la Premier League égyptienne, ont été reportées. Si la Fédération égyptienne de football n’a pas donnée de raison, il est evident que les troubles qui touchent le pays sont la cause essentielle de cette modification du calendrier. Des milliers d’Egyptiens sont descendus dans la rue afin de réclamer le départ du président Hosni Moubarak. La tension et la mobilisation sont toujours grandes malgré l’interdiction promulguée par le gouvernement de manifester et la censure de Facebook et Twitter.