Face à Al Ahly, lors de la 6e et dernière journée de la Ligue des Champions, l’Espérance de Tunis peut se qualifier d’un nul pour assurer sa place en demi-finale. Mais c’est bien la victoire et la première place du groupe B que les Sang et Or iront chercher au Caire. Et Nabil Maâloul, le coach tunisien, sait comment s’y prendre. « Pressing haut pour priver les Egyptiens d’espaces et les empêcher de développer leurs actions offensives d’autant qu’ils possèdent plusieurs joueurs aux qualités techniques indiscutables à l’instar d’Ahmed Fathi, Sayed Moawad, Emad Moteab et Mohamed Aboutreika. Et puis prise d’initiatives afin de développer notre jeu et créer des occasions, ce qui implique en même temps qu’Al Ahly sera dans l’impossibilité de nous imposer une pression asphyxiante. Voilà ce que j’attends de mes joueurs, explique-t-il sur le site de la CAF. Marquer un but d’entrée, ce qui aurait le don de compliquer l’existence aux Ahlaouis. Ces derniers seraient alors obligés d’inscrire trois buts. Une tâche pharaonique, en quelque sorte. Je suis certain que l’Espérance va passer sans dégâts cet écueil aussi difficile et compliqué qu’il puisse paraitre. Elle comptera essentiellement sur l’expérience de ses joueurs de ce genre de chocs à enjeux. Notre objectif consiste à prendre la tête de notre poule. Nous allons donc au Caire pour gagner sans nous soucier du résultat de l’autre rencontre du groupe MC Alger-WAC Casablanca. Cette dernière étape ne sera guère de tout repos, car on connait la force d’Al-Ahly et son immense vécu. Si on va s’amuser à jouer derrière, eh bien, il est certain que les hommes de Manuel José vont nous causer beaucoup de soucis. C’est en tout cas le meilleur moyen de se faire bouffer.«